Euro 2021 : Sorti du chapeau de Deschamps, « le retour de Benzema est un risque pour tout le monde »

FOOTBALL Sans que l'on sache vraiment comment ni pourquoi, Karim Benzema fait son grand retour en Bleu 

William Pereira, avec Nicolas Stival
— 
Didier Deschamps a annoncé mardi le retour de Karim Benzema en équipe de France.
Didier Deschamps a annoncé mardi le retour de Karim Benzema en équipe de France. — FRANCK FIFE / AFP
  • Karim Benzema a été rappelé par Didier Deschamps pour l'Euro 2021
  • L'attaquant du Real Madrid est apparu pour la dernière fois en Bleu début octobre 2015
  • Un choix de dernière minute entièrement justifié d'un point de vue sportif mais un peu plus risqué en termes de logique de groupe

Jusqu’au bout, le retour de Karim Benzema en équipe de France paraissait trop beau, trop fantasmé pour être vrai. Il est pourtant réel. Didier Deschamps a annoncé mardi soir sa liste de 26 joueurs convoqués pour l’Euro 2021, et le nom de l’attaquant du Real Madrid y figure toujours même après s’être frotté les yeux. Pour la première fois depuis octobre 2015 et une victoire 4-0 contre l’Arménie, à qui il a, malgré lui, offert la postérité, KB9 « tellement fier » va à nouveau enfiler le maillot des Bleus. Et, petite nouveauté, celui-ci aura deux étoiles, comme pour rappeler que l’équipe qu’il réintègre s’est très bien adaptée à son départ et qu’il est attendu au tournant pour se montrer à la hauteur.

« Karim est intelligent, il sait qu’il vient dans un groupe qui a un vécu et des repères », tempère DD. « C’est une prise de risque pour tout le monde car l’équipe de France était déjà performante. Son retour ne garantit rien (en termes de résultats) », prévient Alain Perrin, son ancien entraîneur à l’OL, « très heureux » comme tout le monde de la nouvelle, mais prudent sur les garanties offertes par le niveau grandiose de l’attaquant du Real Madrid. « Le club et la sélection, ce sont deux choses différentes. Un joueur comme Messi, avec l’Argentine, il n’a jamais été trop rayonnant alors qu’il est indiscutable à Barcelone. »

L’équipe de France plus forte que les querelles

Le retour de Karim Benzema en Bleu n’est pas que l’histoire d’une prise de risque sportive, c’est aussi celle d’un changement de direction inattendu, que le boss des Bleus dit n’avoir pas cherché à cacher, même si ses conférences de presse disaient souvent l’inverse. DD a beau marteler qu’il n'« aime pas les surprises », mardi, il a enrhumé tous ceux qui prétendaient connaître son mode de pensée ainsi que l’étendue présumée de son orgueil. Contacté par 20 Minutes, l’éphémère international Steve Savidan abonde. « C’est la force de Deschamps que de se remettre en question. Quand on parle d’un club ou d’une sélection, l’institution est au-dessus des rapports entre les hommes. »

Hasard ou don de prescience de l’ancien Valenciennois, le sélectionneur utilisera peu ou prou les mêmes mots pour justifier son choix. « Je considère que l’équipe de France passe au-dessus de tout. Elle ne m’appartient pas. » Parfait pour le story-telling, mais institution ou pas, l’acte fondateur demeure la longue discussion entre les deux hommes que DD jure de taire et dont la génèse demeure floue. Sans pourparlers, pas de come-back. « C’était l’étape la plus importante [du processus de réconciliation]. Après ça, j’ai eu une longue réflexion pour en arriver à cette décision. »

Validé à l’unanimité par le staff, le retour de Karim Benzema fait saliver d’avance qui aime empiler les gros noms sur une feuille de match. Benzema, Mbappé, Griezmann ? L’attaque favorite de votre joueur Fifa préféré. Mais dans la vraie vie, on se posera tout de même la question de la cohabitation, à laquelle DD répond par le bien connu poncif sur les joueurs d’exception qui parlent tous le langage du football : « Avec la qualité et le talent, c’est plus facile d’arriver à de belles choses ».

« Il va falloir réorganiser cette équipe, trouver une place à Karim avec Griezmann et Mbappé, théorise quant à lui Alain Perrin. L’équilibre social à l’intérieur d’un vestiaire est aussi très important pour pouvoir avoir des performances. Et Karim va prendre de la place, peut-être au détriment d’autres comme Griezmann et Pogba. »

F1 et karting dans la même écurie

Sans parler d’Olivier Giroud. Quelle place dans le paddock pour le karting maintenant que la Mercedes de Lewis Hamilton est de retour aux affaires ? DD refuse de les opposer, balayant l’idée d’une « concurrence spécifique » avec l’attaquant de Chelsea. Mais un antagonisme a fini par se créer, ne serait-ce que chez les supporters, au gré des frustrations des uns et des autres pendant ce vide de cinq ans et il faudra bien le défaire.

Deschamps, secrétaire général des Nations unies : « Pendant tout ce temps, on a tenu Giroud pour responsable [de l’absence de Benzema], mais il ne faut pas oublier qu’ils ont joué trois ans ensemble [avant 2015]. L’un n’empêchait pas l’autre [de jouer]. » C’est peut-être moins vrai en 2021, où le secteur offensif est autrement mieux garni, mais on a saisi l’idée. Tout le monde est prêt à enterrer la hache de guerre pour aller chercher un nouveau trophée. « Autrement, je n’aurais pas fait ce choix. »