OL-FC Lorient : « On ne lâchera rien jusqu’au bout »… Pourquoi Lyon se voit bien coiffer Monaco sur le podium

FOOTBALL Larges vainqueurs de Lorient samedi (4-1), les Lyonnais viennent de se hisser provisoirement sur le podium de la Ligue 1

Jérémy Laugier

— 

Les Brésiliens Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes, qui ont inscrit trois des quatre buts lyonnais, samedi contre Lorient (4-1), se félicitent.
Les Brésiliens Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes, qui ont inscrit trois des quatre buts lyonnais, samedi contre Lorient (4-1), se félicitent. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • Après avoir peiné pendant 45 minutes samedi, l’OL a surclassé Lorient en seconde période (de 0-0 à 4-1), et compte désormais (provisoirement) deux points d’avance sur l’AS Monaco.
  • Selon Bruno Guimaraes, les Lyonnais ont « mis la pression » sur l’ASM, qui se déplace ce dimanche (17 heures 05) à Reims.
  • Parmi les bonnes nouvelles du jour, Houssem Aouar est de retour sur les terrains, avec sa première titularisation depuis deux mois, et un superbe but à la clé.

Bruno Guimaraes l’assume, il « préfère ne pas regarder le match Reims-Monaco » de ce dimanche (17 heures 05). « Trop heureux » d’avoir inscrit, samedi contre Lorient (4-1), le premier doublé de sa carrière professionnelle, le milieu brésilien de l'OL sait à quel point il est éprouvant de voir sa qualification en Ligue des champions suspendue à (au moins) une contre-performance de son adversaire direct lors des trois dernières journées.

Sur la lancée de leur victoire cruciale (2-3), six jours plus tôt en Principauté, les Lyonnais se veulent optimistes, après avoir provisoirement repris la troisième place du championnat, avec deux points (et quatre buts au niveau du goal-average) d’avance sur l’ASM. Voici quatre raisons poussant les partenaires d’Anthony Lopes à bien s’imaginer coiffer les Monégasques sur le podium.

Ce groupe refuse de vivre une deuxième saison consécutive sans C1

« On sait quel est notre objectif maintenant, et on va tout faire pour l’atteindre. » L’enchaînement en une semaine de chocs aux fortunes diverses (défaite 2-3 contre le Losc et victoire 2-3 à Monaco) pousse Houssem Aouar à clairement voir l’enjeu prioritaire de l’OL d’ici au 23 mai. Euphorique demi-finaliste de l’édition 2019-2020, après ses exploits face à la Juventus et à Manchester City, l’OL s’imagine mal manquer pour la deuxième fois consécutive la plus prestigieuse Coupe d'Europe. « On doit faire carton plein et espérer un faux pas de nos adversaires, résume Rudi Garcia. On ne lâchera rien jusqu’au bout, ça c’est certain. »

Au vu de la victoire arrachée dans les derniers instants à Monaco, malgré l’infériorité numérique, on veut bien le croire. Privée de six joueurs dont quatre titulaires (Marcelo, Denayer, Caqueret et Depay), son équipe a à nouveau dégagé une vraie force collective, samedi après une première période poussive (0-0) contre Lorient. Avec quatre buts enquillés en 25 minutes, cet OL avait des allures de rouleau compresseur. « On s’est remis la tête à l’endroit après la pause, estime Bruno Guimaraes. On a fait notre partie du travail et on met la pression sur Monaco et les autres équipes. »

Aouar de retour, un milieu de terrain au top

Deux mois après avoir disputé 45 minutes fantomatiques à Reims (1-1), Houssem Aouar a enfin regoûté à une titularisation sous le maillot lyonnais. En plein sprint final, sa prestation encourageante, ponctuée d’un but de grande classe, qui a débloqué le match (1-0, 53e), ne peut être anecdotique. On parle là de l’homme fort du Final 8, qui a encore deux opportunités d’adoucir un peu le constat d’une saison manquée, entre pépins aux adducteurs et inconsistance dans le jeu.

Houssem Aouar y est allé de son petit but, pour sa première titularisation depuis deux mois avec l'OL
Houssem Aouar y est allé de son petit but, pour sa première titularisation depuis deux mois avec l'OL - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Plus généralement, ce milieu de terrain qui a tant enchanté la Ligue 1 en fin d’année 2020 a montré samedi pourquoi il était la principale force de cette équipe, privée qui plus est de son poumon Maxence Caqueret (suspendu). Karl Toko Ekambi et Tino Kadewere (sorti dès la pause par précaution samedi) extrêmement maladroits contre Lorient ? Aouar, Paqueta et Guimaraes (doublé) se sont chargés d’inscrire l’intégralité des buts du jour.

L’expérience penche du côté lyonnais, y compris en coulisses

En conférence de presse samedi soir, Rudi Garcia n’a pas manqué de « féliciter Vincent Ponsot et ses équipes ». Car si le coach lyonnais a pu s’éviter de bricoler un repositionnement de Thiago Mendes en défense centrale, c’est grâce à un recours subtilement lancé vendredi par le directeur général du football du club auprès du CNOSF. Sévèrement expulsé à Monaco, Mattia De Sciglio a ainsi vu la décision de Clément Turpin être suspensive. Le polyvalent et « précieux » (dixit Garcia) joueur italien a donc été aligné en défense centrale samedi, ce qui n’était pas de trop en l’absence de Denayer, Marcelo, Benlamri et Bard.

Malgré la défaite contre Losc le mois dernier, Mattia De Sciglio s'était montré à la hauteur en défense centrale. Mourad ALLILI
Malgré la défaite contre Losc le mois dernier, Mattia De Sciglio s'était montré à la hauteur en défense centrale. Mourad ALLILI - Mourad ALLILI/SIPA

Le calendrier est clairement favorable à l’OL

Boucler une saison éreintante, après Reims ce dimanche, en affrontant Rennes (7e) et Lens (6e), dans le coup pour la place en Ligue Europa, ça n’est pas le meilleur scénario qui soit pour l’ASM. Les joueurs de Niko Kovac ont tout simplement en apparence le calendrier le plus délicat du Top 4. Car dans le même temps, l’OL va se rendre à Nîmes (19e) puis accueillir Nice (10e). La perspective d’avoir des spectateurs au Parc OL, à l’occasion de cette ultime journée du championnat, pourrait être un atout de plus. Surtout quand on voit l’étonnante ferveur mise en place par les supporters samedi, en dehors du stade.