ASSE : Denis Bouanga veut une « sanction exemplaire » contre les auteurs de la vidéo raciste qu’il a reçue

FOOTBALL L’attaquant stéphanois explique dimanche soir sur ses réseaux sociaux avoir été « choqué » par « les messages haineux » qui lui ont été envoyés le 3 avril

J.Lau.

— 

Avec l'ASSE, Denis Bouanga (à gauche) a remporté dimanche contre les Girondins de Bordeaux un succès (4-1) déterminant dans la lutte pour le maintien en Ligue 1. PHILIPPE DESMAZES
Avec l'ASSE, Denis Bouanga (à gauche) a remporté dimanche contre les Girondins de Bordeaux un succès (4-1) déterminant dans la lutte pour le maintien en Ligue 1. PHILIPPE DESMAZES — AFP

« Nous sommes noirs, nous sommes blancs, nous sommes jaunes, ensemble nous sommes l’ASSE. » Les Green Angels ont fait référence au mythique groupe de rock français Bérurier Noir avec cette banderole déployée dans le kop sud du stade Geoffroy-Guichard, dimanche lors de Sainté-Bordeaux (4-1). Ce message était clairement en soutien à Denis Bouanga, qui a reçu huit jours plus tôt une vidéo à caractère raciste sur Snapchat, filmée dans le local des Magic Fans.

Un épisode condamné depuis par le club stéphanois, qui a annoncé avoir saisi le procureur de la République, mais aussi par les Magic Fans, principal groupe de supporters des Verts. Denis Bouanga a à son tour répondu à ces insultes dimanche soir, via un message posté sur ses réseaux sociaux. L’attaquant de l’ASSE indique avoir été « choqué » par cette « vidéo nauséabonde ».

« Laissons ces gens dans l’obscurité », exhorte l’international gabonais, en rappelant l’importance de « la tolérance » et du « métissage ». « Je n’ai aucun esprit de vengeance mais pour dire stop, pour mettre fin à ces messages haineux, il faut que la sanction soit exemplaire. Ne rien faire serait une forme de renoncement », insiste l’ancien Nîmois.