ASSE-OL : Auteur d’un doublé, Marcelo mérite-t-il d’être prolongé à Lyon ?

FOOTBALL Performant après avoir été en conflit ouvert avec des supporters du virage nord lyonnais il y a plus d’un an, le défenseur brésilien de 33 ans arrive en fin de contrat en juin

Jérémy Laugier

— 

En prenant à deux reprises le dessus sur  Timothée Kolodziejczak, Marcelo a sécurisé la facile victoire de l'OL dans le derby dimanche. Philippe DESMAZES
En prenant à deux reprises le dessus sur Timothée Kolodziejczak, Marcelo a sécurisé la facile victoire de l'OL dans le derby dimanche. Philippe DESMAZES — AFP
  • Marcelo s’est montré déterminant, dimanche à Saint-Etienne, en inscrivant un doublé de la tête (0-5).
  • Cette réussite face au but, qui le fuyait depuis près de trois ans avec l’OL, met en exergue le retour au premier plan du défenseur brésilien, après une saison galère et des tensions avec les Bad Gones.
  • A 33 ans, Marcelo souhaite prolonger son contrat (qui s’achève en juin prochain) à Lyon.

Au stade Geoffroy-Guichard,

Entre les déplacements, le timing, la détente et la puissance de ses deux coups de tête décisifs, dimanche dans le Chaudron (0-5), on a cru voir à l’œuvre Wendie Renard. Arme fatale des Lyonnaises sur coups de pied arrêtés depuis une dizaine d’années, la capitaine de l’OL semble pouvoir toujours prendre le dessus sur ses adversaires directes dans cet exercice. Chez les hommes, Marcelo a martyrisé de la même manière Timothée Kolodziejczak dans le derby, sautant bien plus haut que lui, et en arrivant surtout à chaque fois lancé, après une course déclenchée en dehors de la surface.

Aux manettes, on a systématiquement retrouvé Léo Dubois pour ces deux coups francs lointains et excentrés ayant contribué à climatiser en mode copier-coller la (légère) révolte stéphanoise (0-2, 36e ; 0-3, 59e). Une réussite qui tranche avec ses quasi trois ans sans marquer le moindre but avec l’OL, depuis un doublé en L1 à Metz en avril 2018.

Andersen, Diomandé et Benlamri ne l’ont pas délogé de l’équipe type

« Je garde en tête les trois situations qu’a eues Marcelo sans en cadrer une contre Metz (0-1) la semaine passée, précise Rudi Garcia. Ce soir, il a été exceptionnel avec ses coups de tête smashés par deux fois. » Ces deux coups de casque rageurs sont symboliques de la belle période du défenseur brésilien. Pris en grippe en fin d’année 2019 par une partie des Bad Gones, le principal groupe de supporters de l’OL, après un échange houleux à Lisbonne, Marcelo se destinait alors à un départ presque inéluctable durant le précédent mercato hivernal.

On l’avoue, on aurait pensé que le point de non-retour était plus qu’atteint lors de la chaotique qualification en Ligue des champions, le 10 décembre 2019 contre le RB Leipzig (2-2), avec l’entrée sur la pelouse d’un supporter portant une banderole « Marcelo dégage » avec une tête d’âne dessus. Marcelo avait alors droit à un chant l’insultant depuis le virage nord, et sa réponse n’a été autre que des doigts d’honneur en direction des supporters. Mais une explication après un match à Bordeaux le 11 janvier va inverser la tendance. Joachim Andersen, puis désormais Sinaly Diomandé et Djamel Benlamri n’ont pas réussi à pousser sur le banc le solide gaillard d’1,91 m, qui arrive en fin de contrat en juin prochain.

« J’espère qu’on trouvera vite une solution », confie Marcelo

« Il est en discussions avec le club, a indiqué dimanche soir Rudi Garcia. C’est un élément très important de notre équipe. Il est dans la pleine force de l’âge [à 33 ans]. En défense centrale, on peut en plus jouer très longtemps, Vitorino Hilton ne me contredira pas. Moi qui suis allé en Italie, c’est assez fréquent d’avoir des joueurs qui jouent jusqu’à 36, 37 et 38 ans, et plus encore en défense centrale. Je pense que Marcelo a encore de belles années devant lui, pourvu qu’elles soient à l’Olympique Lyonnais. »

En tout cas, à l’image de son très solide Final 8 de Ligue des champions l’été dernier, en patron d’une défense à cinq, il présente de vraies références pouvant inciter Jean-Michel Aulas et Juninho à envisager un proche avenir avec lui. « J’espère qu’on trouvera vite une solution, annonçait en début d’année l’intéressé face à la presse. Cela fait quatre ans que je suis là, je connais très bien le club et la ville. Je n’oublie pas que c’est l’OL qui m’a ouvert la porte pour évoluer en France. J’ai envie de rester. » Entre son retour au premier plan depuis un an et son doublé rageur dans le derby, nul doute que les supporters ne s’opposeraient pas/plus à cette prolongation de contrat.