ASSE-PSG : Le style de jeu prôné par Mauricio Pochettino est-il déjà visible dans ce nouveau Paris ?

FOOTBALL Les Parisiens n’ont pas su faire mieux qu’un match nul (1-1), mercredi à Saint-Etienne, pour la première sur le banc de leur nouvel entraîneur

Jérémy Laugier

— 

Mauricio Pochettino s'est souvent appuyé sur son capitaine Marquinhos pour relayer ses messages dans le groupe, mercredi dans le Chaudron.
Mauricio Pochettino s'est souvent appuyé sur son capitaine Marquinhos pour relayer ses messages dans le groupe, mercredi dans le Chaudron. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Le PSG s’est un peu fait distancer par l’OL en tête de la Ligue 1, après son nul concédé mercredi à Saint-Etienne (1-1).
  • Le début de l’ère Mauricio Pochettino était très attendu. L’entraîneur argentin n’est pas encore parvenu à impulser une nouvelle dynamique.
  • Privé de neuf joueurs, dont Neymar, l’ancien coach de Tottenham a plusieurs chantiers face à lui, avant d’accueillir Brest samedi (21 heures).

Au stade Geoffroy-Guichard,

Mauricio Pochettino a bouclé mercredi son premier match en tant qu’entraîneur du PSG, un décevant nul (1-1) à Saint-Etienne, avec un sourire gêné. L’Argentin s’était en effet braqué quelques secondes plus tôt en interprétant mal la question d’un journaliste, qui cherchait à savoir à quel point coacher une équipe avait pu lui manquer. « C’est facile de pointer des erreurs une fois que tu n’as pas gagné, mais ce n’est pas juste de dire ça », a sèchement riposté l’ancien manager de Tottenham, avant que son adjoint Miguel D’Agostino ne lui chuchote qu’il faisait fausse route.

Cette séquence cocasse et authentique, suivie d’un franc mea culpa, symboliserait presque l’inévitable tâtonnement accompagnant les premiers pas de Mauricio Pochettino dans son immense défi. A savoir celui de convaincre au plus vite un groupe aux ego bien plus marqués que chez les Spurs d’adhérer à ses méthodes. On ne va pas s’étonner de constater que trois entraînements au Camp des Loges n’ont pas suffi à vraiment sentir sur son groupe la patte d'un football offensif et collectif cher au coach argentin.

Le PSG « ne pressait plus beaucoup » après le repos

« C’est dur pour les joueurs d’appliquer les concepts qu’ils découvrent, confie l’ancien défenseur central parisien [de 2001 à 2003]. On doit s’adapter aux joueurs, et eux doivent s’adapter au nouveau staff. Mais je suis content des attitudes et des efforts fournis. » Ceux-ci n’ont clairement pas sauté aux yeux dans le Chaudron, tant le PSG a été bousculé, surtout après la pause, par une équipe stéphanoise (14e) sans complexe. Keylor Navas a dû se montrer décisif face à Moukoudi (9e), Debuchy (43e) et Bouanga (65e), avant d’être sauvé par sa transversale sur une tête du même Bouanga (70e).

« Je trouve qu’on a pris l’ascendant dès l’entame de la deuxième période », a logiquement constaté Claude Puel après ce nul (1-1) permettant à l’OL de prendre trois points d’avance en tête de la Ligue 1. « On a vu une équipe de Paris un peu étirée, qui ne pressait plus beaucoup », ajoute Jessy Moulin, conscient d’être passé près d’un gros coup face à un triple champion de France en titre loin du compte.

Pochettino a dû faire face à une hécatombe de neuf forfaits

Très actif sur le bord du terrain, Mauricio Pochettino a notamment tenté de relancer sa nouvelle formation en transformant son 4-3-3 en 4-4-2 avec l’entrée en jeu de Julian Draxler. « J’essaie d’aider l’équipe depuis la touche, de donner des conseils aux joueurs et de leur transmettre mon énergie », explique l’Argentin, qui n’a pas dû découvrir mercredi que Kylian Mbappé ou Angel Di Maria n’était pas Heung-min Son dans son dévouement au pressing.

Sans surprise, Mauricio Pochettino préfère retenir « des choses très positives, surtout vu les circonstances, même si on ne va pas se plaindre ». A savoir les neuf absents du soir, dont Neymar, Kimpembe ou encore Rafinha et Florenzi. Après tout, dans son rêve d’entraîner le PSG, il ne se voyait peut-être pas miser sur Dagba, Kehrer et Bakker pour ses débuts, avec en prime un banc comptant quatre joueurs de moins de 20 ans.