Manchester United – PSG : Capitaine, tacleur et buteur… « Marqui-Dios » est le sauveur du PSG en Ligue des champions

FOOTBALL Buteur et sauveur, le capitaine du PSG a livré un match époustouflant mercredi soir à Old Trafford

Aymeric Le Gall

— 

Marquinhos a été l'un des grands artisans de la victoire parisienne à Manchester.
Marquinhos a été l'un des grands artisans de la victoire parisienne à Manchester. — Oli SCARFF / AFP
  • Le PSG s’est imposé contre Manchester United grâce à un doublé de Neymar et un but de Marquinhos.
  • Sauveur du PSG sur un tir à bout portant de Martial, le capitaine parisien a ensuite relancé son équipe en inscrivant le but qui a changé la physionomie du match.

La pata de dios (la patte de dieu, en français dans le texte). Sauveur du PSG l’été dernier en toute fin de match contre l’Atalanta Bergame lors du Final 8 à Lisbonne, Marquinhos a de nouveau revêtu son costard du super-héros, mercredi soir contre Manchester United, en inscrivant le but du 2-1 à un moment du match où on n’aurait pas misé une chaussette sale sur la victoire parisienne. Au bon endroit, au bon moment après un corner cafouillé dans la défense mancunienne, le Brésilien a réalisé un enchaînement digne d’un Pipo Inzaghi des grandes années pour venir pousser du bout des crampons la balle dans le but de David De Gea.

Et modeste avec ça

C’est déjà lui qui, quelques minutes plus tôt, avait failli faire mouche en plaçant une belle tête en extension sur la barre transversale. C’est déjà lui, surtout, qui s’était arraché comme un chien enragé pour venir contrer d’un tacle miraculeux un but quasi tout fait pour Anthony Martial. Fidèle à son image – et au bout de tissu qu’il porte fièrement autour du bras depuis le début de la saison – le capitaine parisien ne s’est pas attardé un seul instant sur sa performance, préférant comme souvent saluer la performance collective de ce renversant PSG.

« Celle-là, elle fait du bien pour l’équipe, pour la confiance. On est très heureux. Prendre ces trois points ici, on savait que c’était très important. Je suis content de la performance de l’équipe, on a joué avec courage, avec personnalité, a-t-il salué après le match au micro de RMC Sport. On a eu des bons moments, des moments plus compliqués. Contre une grande équipe comme ça, il faut profiter des bons moments et essayer de contrôler dans les moments difficiles. »

Marquinhos voit juste, son équipe a souffert comme jamais au retour des vestiaires, manquant par trois fois – une vendange de Martial à la 49e, la barre de Cavani et, donc, le sauvetage de Marqui devant Martial à nouveau – d’encaisser un deuxième but après lequel il aurait été très dur de se relever. « En deuxième période, on a essayé de plus aller vers l’avant, de prendre plus de risques, ils n’ont pas réussi à convertir les occasions qu’ils ont eues, on a concrétisé les nôtres et on est très heureux ce soir », poursuit Marquinhos.

Une statue pour Marqui

Après avoir pris les choses en main en attaque, l’ancien de la Roma est revenu aux bases de son métier : la défense. Car malgré le pion du 2-1, l’affaire était encore loin d’être pliée pour le PSG. Il a fallu défendre dur face au siège mancunien dans le dernier quart d’heure, quand les hommes d’Ole-Gunnar Solskjaer balançaient des centres à la pelle devant les cages de Keylor Navas en espérant trouver leur Marquinhos à eux pour le dernier geste.

Mais à ce petit jeu, le Brésilien est loin d’être le dernier quand il faut aller au turbin, quitte à prendre des taquets pour la bonne cause. C’est d’ailleurs avec le visage en sang et l’œil gonflé que le capitaine parisien a terminé la rencontre, après s’être mangé le coude de Martial en plein visage un peu plus tôt dans le match. A la guerre comme à la guerre.