PSG : Marquinhos ménagé contre Bordeaux, Icardi pourrait jouer quelques minutes

FOOTBALL Thomas Tuchel continue de gérer ses troupes comme il peut entre deux rencontres de Ligue des champions

N.C.

— 

Marquinhos lors de PSG-Leipzig, le 24 novembre 2020.
Marquinhos lors de PSG-Leipzig, le 24 novembre 2020. — J.E.E/SIPA

Thomas Tuchel continue de gérer ses troupes. Quatre jours après Leipzig, et quatre avant Manchester United, l’entraîneur du PSG va faire souffler Marquinhos contre Bordeaux, samedi. Légèrement touché aux adducteurs, le Brésilien avait joué sous infiltration mardi en Ligue des champions. Son coach aura bien besoin de lui la semaine prochaine pour une rencontre encore une fois très importante pour l’avenir européen du club.

Marco Verratti, entré en fin de match mardi, devrait quant à lui jouer ses premières minutes en Ligue 1 depuis le 5 octobre. « Il peut jouer peut-être une mi-temps », a dit en conférence de presse Thomas Tuchel, qui espère également pouvoir donner un peu de temps de jeu à Mauro Icardi.

« Il y a la possibilité de le laisser sur le banc et de lui donner quelques minutes, parce qu’il a travaillé depuis plusieurs semaines. C’est dur pour un joueur comme Mauro, qui vit pour marquer, ça fait trop longtemps pour lui », a expliqué l’Allemand.

« J’ai eu le sentiment que les journalistes voulaient me convaincre de leurs opinions »

Une décision concernant l’attaquant argentin sera prise juste avant le match, tout comme pour Idrissa Gueye. L'infirmerie parisienne se vide donc doucement mais sûrement. Il y reste toujours Julian Draxler, Thilo Kehrer et Juan Bernat, quand même. Abdou Diallo est lui suspendu pour la rencontre face aux Girondins.

Thomas Tuchel a profité de cette conf pour revenir sur son attitude et ses mots après le match face à Leipzig. Il s’était montré plus qu'agacé par les questions des journalistes. « Je comprends les critiques mais on a des positions différentes. Moi je suis sur le terrain, je fais partie un petit peu du groupe, donc il est normal que je n’ai pas la même vision, a-t-il expliqué. Personnellement, j’ai eu le sentiment que les journalistes voulaient me convaincre de leurs opinions. Je n’ai pas la même position car je suis sur le terrain. Mais ce n’est rien de grave. »