PSG-Rennes : Marquinhos en défense centrale, ça y est on peut clore le débat ?

FOOTBALL Le capitaine parisien était de retour à son poste naturel samedi soir contre Rennes et il y a été très bon

Nicolas Camus

— 

Marquinhos lors de PSG-Rennes, le 8 novembre 2020 au Parc des Princes.
Marquinhos lors de PSG-Rennes, le 8 novembre 2020 au Parc des Princes. — FRANCK FIFE / AFP
  • Malgré de nombreux absents, le PSG s’est imposé 3-0 contre Rennes samedi soir au Parc des Princes.
  • Pour cette rencontre, Thomas Tuchel a choisi de repositionner Marquinhos en défense centrale, après l’avoir longtemps utilisé au milieu de terrain.
  • La question est maintenant de savoir si c’était juste pour cette fois ou si l’entraîneur parisien va changer d’avis durablement.

Au Parc des Princes,

Le stade était vide, mais on a quand même cru entendre le cri de joie des supporters parisiens à l’annonce de la composition d’équipe avant ce PSG-Rennes. Pour ce match au sommet de la Ligue 1, vendredi soir, Thomas Tuchel a choisi d’aligner Marquinhos en défense centrale. Enfin. Des semaines que la plèbe le réclamait, surtout que sur les derniers matchs, c’était pour mettre à sa place Danilo, recruté à la base… pour jouer au milieu de terrain, et permettre au Brésilien de retrouver son poste naturel.

Personne ne comprend vraiment mais l’entraîneur parisien répète à qui veut l’entendre que la présence de son capitaine au milieu est vitale pour l’équilibre collectif et que Danilo est selon lui un défenseur – ce qui n’est pas l’avis du principal concerné. Certains y voient aussi une lutte d’influence entre Tuchel et Leonardo. Bref, le Portugais a été laissé sur le banc samedi et Marquinhos est redescendu d’un cran. Et franchement, ça a changé beaucoup de choses.

Le capitaine parisien s’est comporté en véritable patron, amenant de la sérénité et sortant de nombreux ballons chauds devant Navas. Il a également été précieux dans la première relance. Agacé à sa sortie du terrain mercredi, sans que l’on sache dans le détail pourquoi, le Brésilien est apparu épanoui face aux Rennais. Son entraîneur n’a pas pu le manquer.

« La décision du jour » (vraiment ?)

La question est maintenant de savoir si c’était là un choix de circonstances ou un changement d’avis durable de la part Thomas Tuchel. Voilà ce qu’en dit l’intéressé :

« On décide à chaque match. Kimpembe était blessé, et à côté de Diallo, j’avais le choix entre Kehrer et Marquinhos. J’ai choisi Marqui pour donner de l’expérience à Abdou et ne pas associer Diallo et Kehrer, qui n’ont pas joué beaucoup avec nous. Aussi, Rennes est très dangereux sur coups de pied arrêtés, donc il nous fallait quatre bons défenseurs de la tête. Danilo devait faire une pause, c’était nécessaire. Marquinhos a donné beaucoup contre Leipzig, donc j’ai préféré placer Paredes au milieu. En deuxième période, on a joué à 3 défenseurs, ce n’était pas le moment de changer, donc on a fini comme ça, avec Marqui pour organiser l’équipe car il connaît tous les mouvements nécessaires dans cette structure. Ça reste le cœur et l’âme de cette équipe. Mais c’était la décision du jour. »

On comprend donc que c’est la première option. Mais on n’est pas obligé de croire le coach allemand à 100 %. Il n’allait pas se déjuger en public, déjà, et il faut bien se laisser la porte ouverte pour les prochains matchs. Avec le calendrier qui attend les Parisiens après la trêve (10 matchs en un mois avant Noël), il aura besoin de toutes les options.

Marquinhos et Tuchel après la victoire du PSG contre Rennes, le 7 novembre 2020.
Marquinhos et Tuchel après la victoire du PSG contre Rennes, le 7 novembre 2020. - FRANCK FIFE / AFP

Pour notre part, on mettrait bien, quand même, une partie du PEL du petit sur un retour très régulier de Marquinhos à son poste de prédilection. Parce qu’il est difficile sur le long terme d’aller contre la volonté des joueurs, déjà. Et puis surtout l’argument servi depuis le début de saison par Tuchel ne tient pas.

Le coach allemand avance que le PSG a réalisé la meilleure saison de son histoire l’an dernier avec Marquinhos au milieu. C’est vrai, mais il y avait Thiago Silva pour tenir la baraque. Presnel Kimpembe, appelé à être le nouveau taulier, n’est pas encore prêt pour ce rôle. Cela a été flagrant face à Manchester United et Leipzig. Alors en attendant, Marquinhos paraît indispensable pour sécuriser tout le monde derrière.

Danilo et Paredes à la hauteur ?

Un point qui aura son importance, toutefois : il va falloir que Danilo et Paredes prouvent qu’ils sont à la hauteur pour le poste de sentinelle. Le premier est taillé pour ça mais on ne l’a finalement vu qu’une fois depuis le début de saison. Il lui faudrait s’y installer pendant quelques matchs pour prendre ses repères au sein de sa nouvelle équipe. Le second est un recours fiable, il l’a encore montré contre Rennes, mais peut-être un peu juste pour affronter les très gros en Ligue des champions. Thomas Tuchel a désormais deux semaines pleines pour réfléchir à la question.