ASSE-OGC Nice : Entre « très bonnes performance » et « doutes », les Aiglons de Patrick Vieira restent déroutants

FOOTBALL Si les Niçois glissent dans le Top 5 grâce à leur succès (1-3) à Saint-Etienne ce dimanche, leur prestation collective pose encore question

Jérémy Laugier

— 

Pierre Lees-Melou félicite Myziane Maolida, auteur du troisième but niçois, dimanche dans le Chaudron. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Pierre Lees-Melou félicite Myziane Maolida, auteur du troisième but niçois, dimanche dans le Chaudron. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • Avant d’attaquer sa campagne de Ligue Europa, jeudi à Leverkusen, l’OGC Nice s’est offert un succès ce dimanche dans le Chaudron (1-3).
  • Face à une équipe stéphanoise extrêmement diminuée, les Aiglons ont profité de deux grosses erreurs avant « de faire le dos rond ».
  • La deuxième période très compliquée pointe une nouvelle fois les difficultés du groupe de Patrick Vieira à imposer son jeu sur la durée.

Au stade Geoffroy-Guichard,

L’entrée dans le Top 5 de la Ligue 1 juste avant les retrouvailles avec la Ligue Europa, jeudi au Bayer Leverkusen. La dynamique niçoise semble presque parfaite après le succès à Saint-Etienne (1-3) ce dimanche, et avant les retours mardi de Youcef Atal et Alexis Claude-Maurice, puis les premiers pas de la recrue phare Jeff Reine-Adélaïde (prêté par l’OL). On peine pourtant à être convaincus par l’équipe de Patrick Vieira, qui a surtout eu le mérite de profiter de grosses erreurs stéphanoises en première période (Jessy Moulin et surtout Saïdou Sow) pour prendre les devants grâce à Pierre Lees-Melou (0-1, 8e) et Amine Gouiri (0-2, 30e).

Le passage à une défense à trois a certes été plutôt convaincant. « Jordan Lotomba et Hassane Kamara [les deux pistons du jour] ont tellement d’énergie qu’ils peuvent défendre et donner en même temps de la profondeur à notre jeu, apprécie Patrick Vieira. Collectivement, on a effectué une très bonne performance, surtout dans la première demi-heure. » Voire uniquement dans la première demi-heure grâce aux cadeaux des Verts.

« Tu prends un but, malheureusement avec une erreur du collègue »

Pressés par une ASSE retrouvée à la pause, les Aiglons se sont étrangement fait peur, au point de concéder à leur tour un but casquette, sur une « petite erreur » (dixit Vieira) de Walter Benitez, auteur d’une relance manquée débouchant sur le but d’Adil Aouchiche (1-2, 58e). « On a eu plus de mal après 35 minutes de qualité, reconnaît le capitaine Dante, qui fête ses 37 ans. Mentalement, ce n’est pas évident car on avait le contrôle du match. Là, tu prends un but, malheureusement avec une erreur du collègue, l’adversaire pousse et tu commences à douter un peu… »

Patrick Vieira a tenté de dégonfler devant la presse cette période de doutes, durant laquelle l’OGC Nice a peiné à lancer de rares contre-attaques. « On a fait le dos rond, on a défendu et on a attendu que ça passe, indique l’entraîneur du Gym. Mais à part ce but encaissé, on n’a pas été trop en danger. On a un peu trop reculé mais on a été assez solides dans l’ensemble. » Une analyse pour le moins optimiste qu’est venu gonfler le but de Myziane Maolida, sur une frappe ratée transformée en passe décisive pour Dan Ndoye (1-3, 90e+2). Il y a des jours comme ça…