Ligue 1 : « On a montré deux visages qui vont nous servir cette saison »... Bougé mais victorieux, Lyon est-il guéri après sa victoire à Strasbourg ?

FOOTBALL Les Lyonnais ont mené 3-0 avant de voir revenir Strasbourg à 3-2

Thibaut Gagnepain

— 

Timo Kadewere a ouvert le score pour l'OL, dimanche à la Meinau.
Timo Kadewere a ouvert le score pour l'OL, dimanche à la Meinau. — Fréderick FLORIN/AFP
  • Les Strasbourgeois ont effectué une belle remontée mais n'ont pas réalisé d'exploit : Lyon l'a emporté ce dimanche à la Meinau (3-2).
  • Cette victoire fait du bien au Rhodaniens, qui peinaient ces derniers temps et n'avaient pris que 7 points en 6 journées.
  • Mais l'OL a-t-il pour autant chassé tout ses doutes ? « On a réussi à gagner ce match, ce qui annonce de belles perspectives », veut croire Karl Toko-Ekambi.

Au stade de la Meinau,

Près de deux mois que ce n’était plus arrivé. L’OL a enfin remporté un match en Ligue 1, dimanche à Strasbourg. Il s’agit seulement de sa deuxième victoire de la saison en championnat, après celle fin août contre Dijon (4-1).

La machine lyonnaise serait-elle enfin lancée ? La question mérite d’être posée après une prestation parfois brillante… mais aussi un peu inquiétante à la Meinau. Allez, d’abord le positif ! Il se situe dans les 42 premières minutes du match en Alsace. Pendant ce laps de temps, les hommes de Rudi Garcia ont réussi à planter trois buts. Sur des actions similaires : des ballons en profondeur très bien exploités par les Rhodaniens.

« C’est ce qu’on avait montré aux joueurs à la vidéo. On savait qu’il y avait de la place sur les attaques rapides et dans le dos de la défense », réagit l’entraîneur du récent demi-finaliste de la Ligue des champions. « C’est pour ça que cette attaque-là avait été alignée : de façon à avoir de la technique et être complémentaire. »

Le trio Kadewere-Depay-Toko-Ekambi (de la droite vers la gauche) s’est parfaitement trouvé. Bien aidé, c’est vrai, par des erreurs strasbourgeoises, comme la boulette de Kamara sur l’ouverture du score de Kadewere (12e). Mais l’OL a aussi su s’appuyer sur un joueur de talent. La performance du Depay est ici à relever avec trois passes décisives ce dimanche et une influence précieuse dans le jeu. Même quand son équipe avait moins le ballon, après cette fameuse 42e minute.

Car Lyon n’a pas réalisé un match plein en Alsace. « En première période, on avait le ballon ; en deuxième, on a su être costaud et montrer deux visages qui vont nous servir cette saison », résume Karl Toko-Ekambi. L’international camerounais, auteur de ses deux premiers buts de la saison à la Meinau (25e, 42e), enjolive un brin le tableau.

Même à 3-0, son équipe a réussi à se faire peur. D’abord en concédant la réduction du score très rapidement (Diallo, 43e) puis en voyant les Strasbourgeois revenir dans la partie peu après la mi-temps (Aholou, 55e). Alors, oui, les Lyonnais ont ensuite eu plusieurs occasions de plier l’affaire. Mais ils n’y sont pas parvenus et le match nul n’a été écarté qu’au coup de sifflet final.

« Cette fois, on a marqué »

« Non, je ne me dis pas qu’on s’en tire bien. Le résultat est mérité », coupe Rudi Garcia, qui a quand même regretté le manque de réalisme de ses joueurs à 3-2. Mais le technicien voulait surtout positiver après ce premier résultat positif en près de deux mois. Lié, selon lui, à (enfin) un peu de réussite face au but. « Je ne suis pas sûr qu’on a eu beaucoup plus de situations que lors des matchs précédents. Sauf que cette fois, on a marqué. »

Un discours également tenu par Karl Toko-Ekambi. « On était serein car on savait qu’on avait bien travaillé depuis le début de la saison. Malheureusement, on était un peu malchanceux, pas récompensé. On a réussi à gagner ce match, ce qui annonce de belles perspectives. » Ce sera à vérifier contre Monaco dimanche prochain, ou à Lille le 1er novembre. Alors là, oui, on pourra dire l’OL guéri.