PSG-Bayern : Pour Javier Pastore, Paris « a atteint le niveau ultime »

TENNIS Le chouchou du Parc des Princes est fier de voir son ancienne équipe se hisser en finale de la Ligue des champions

Aymeric Le Gall
— 
Xavier Pasteur, lors de ses adieux au Parc des Princes le 12 août 2018.
Xavier Pasteur, lors de ses adieux au Parc des Princes le 12 août 2018. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Figure de proue du projet des Qataris au moment du rachat du PSG en 2011, Javier Pastore sera le premier supporter parisien dimanche soir lors de la finale de Ligue des champions face au Bayern. A cette occasion, El Flaco a accordé une longue interview à nos confrères de L’Equipe. Pour l’Argentin, victoire ou pas dimanche face à la machine bavaroise, le fait que le club ait atteint la finale de C1 est déjà une réussite en soi.

« Le PSG a initié un projet complètement nouveau. Arriver en finale alors que le projet n’a pas dix ans, c’est magnifique. La remporter serait la récompense suprême mais, si ça tourne mal face au Bayern, ça restera une grande réussite dans tous les cas, avance l’ancien numéro 27 du PSG. Paris abordera les prochaines années de façon différente. Il a atteint le niveau ultime. Ça va apporter une confiance énorme aux joueurs actuels, comme à ceux de demain. »

« J’aurais adoré rester »

Le chouchou du Parc a profité de cet entretien pour revenir sur les raisons de son départ, à l’été 2018, après avoir passé sept ans sous le maillot parisien. « C’était un au revoir à la fois désiré et non désiré. Footballistiquement, je sentais que j’avais besoin de changer de club. Je ne me sentais plus aussi important, je savais que des joueurs meilleurs que moi étaient arrivés. Je ne me voyais pas attendre qu’un gars soit fatigué ou blessé pour pouvoir jouer. J’avais besoin de sentir l’adrénaline de la concurrence, me battre chaque jour pour décrocher ma place pour le match », a-t-il admis.

Pourtant, son histoire avec Paname aurait pourtant pu se prolonger. C’était en tout cas la volonté de Nasser Al-Khelaïfi : « D’un autre côté, j’aurais adoré rester, poursuit Pastore. Le président m’avait proposé trois ou quatre ans de plus et ça m’a tenté. Paris est une ville à part pour moi, je m’y suis marié, mes enfants y ont grandi, j’y ai connu les moments les plus heureux de ma vie. » Peut-être ajoutera-t-il cette soirée lisboète à sa liste de souvenirs heureux avec le PSG.