PSG-OL : Arbitrage, calendrier et bisou au PSG… Aulas en avait des choses à dire après la défaite

FOOTBALL Le président lyonnais était de passage dans les coulisses du Parc des Princes après la défaite de ses joueurs

Aymeric Le Gall

— 

Jean-Michel Aulas au Parc des Princes, le 9 février 2020.
Jean-Michel Aulas au Parc des Princes, le 9 février 2020. — FRANCK FIFE / AFP
  • Jean-Michel Aulas est resté longtemps en zone mixte pour évoquer tout un tas de sujet.
  • S’il a semblé fier de la réaction de ses joueurs, JMA a aussi souhaité le meilleur au PSG cette saison en Ligue des champions.
  • Le boss lyonnais en a aussi profité pour allumer les instances au sujet du calendrier de l’OL, qui rejoue dès mercredi en Coupe de France.

Au Parc des Princes,

Jean-Michel Aulas n’est pas homme à faire le voyage à vide. Premier à se pointer dans la zone mixte du Parc des Princes après la défaite de son équipe, le président de l' Olympique Lyonnais avait décidé de faire passer pas mal de messages. Mais contrairement à ce qu’on connaît du personnage quand il décide de prendre la parole immédiatement après un match, le boss de l’institution nous est apparu parfaitement détendu. Ce qui ne l’a pas empêché pas de régler ses comptes avec certains, une main de fer dans un gant de velours, tout ça, tout ça. Et de distiller aussi quelques encouragements inattendus.

Le match de ses joueurs

Sur la performance de ses joueurs, et malgré « le but gag en deuxième mi-temps qui malheureusement est venu nous mettre encore plus en difficulté », Aulas n’a pas trouvé grand-chose à redire. « On a fait vingt très bonnes premières minutes avant que Di Maria contribue à jeter le trouble sur notre équipe. On a réalisé une deuxième mi-temps d’une autre facture, on a plus attendu le PSG on a construit un certain nombre d’occasions, notamment la troisième de Dembélé qui aurait pu nous permettre d’égaliser. »

Le PSG, « très, très fort »

Historiquement plus habitué à mordiller le PSG qu’à le complimenter, le président de l’OL a changé de registre dimanche soir. Ce coup-ci, il ne fut ni question des milliards du Qatar ni du fair-play financier, mais plutôt de la qualité du jeu du PSG, « très, très fort », selon les mots de JMA. Mieux, le boss est même allé jusqu’à souhaiter le meilleur aux Parisiens cette saison en C1. « J’espère que ce sera la bonne cette année pour le PSG en Ligue des champions car l’équipe est vraiment très complète. »

Le jaune de Kimpembe

Même l’arbitrage est passé à travers les gouttes. Si, si, véridique. Tout juste a-t-il rapidement évoqué le carton jaune de Kimpembe, qu’il eut préféré rouge, mais c’était plus pour la forme. Et avec les formes, s’il vous plaît : « On dira que je viens critiquer l’arbitre mais même pas. J’essaye d’avoir une analyse objective : Marçal se fait exclure à Nice pour une action similaire, non pas parce qu’il est dernier défenseur mais parce qu’il annihile une action de but. Là c’est jaune… Mais bon, comme je n’ai jamais arbitré je ne vais pas porter un jugement. »

Le calendrier désavantageux pour l’OL

Face à tant de courtoisie, on a cru la bête trop blessée pour attaquer. Naïfs que nous sommes… En réalité, Aulas en gardait sous la semelle pour déglinguer les instances et leur calendrier « injuste » qui pénalise son équipe dans l’optique du quart de finale de Coupe de France, mercredi, face à l’OM. « Il y a en revanche un certain nombre de choses qui nous insupportent, a-t-il entamé son coup de gueule. Lyon est la seule équipe qui va rejouer trois jours après. On ne peut pas rentrer ce soir car il y a du vent donc on va rentrer lundi midi et on joue le mercredi soir contre Marseille. Marseille qui a joué hier (samedi). Et Paris joue le jeudi (à Dijon). Il y a des choses qui sont incompréhensibles, qui sont injustes. On essaye d’être un petit peu moins abrupte que par le passé mais… » Mais il fallait tout de même que ça sorte.

La course au podium et la Ligue des champions

Pour finir, le président s’est montré si ce n’est fataliste, tout du moins mitigé au moment d’évoquer un podium qui s’éloigne pour Lyon un peu plus chaque week-end. « Le championnat n’est pas terminé, il reste un certain nombre de matchs. Il faut faire le dos rond et, comme on l’a fait pratiquement toutes ces dernières saisons, finir en boulet de canon la saison. Et si on arrive à se rapprocher de la troisième place on sera satisfait. » Mais en bon communiquant, JMA a conclu son monologue par une note d’espoir : « Par ailleurs, on va faire quelque chose en Champions League contre nos amis de la Juventus qui ont perdu hier. » Chiche ?