ASSE-FC Nantes : Au bout de cinq mois, des Canaris « plus sereins » découvrent la victoire par deux buts d’écart

FOOTBALL Pour la première fois de la saison en Ligue 1, le FC Nantes l’a emporté par deux buts d’écart, ce dimanche dans le Chaudron (0-2)

Jérémy Laugier

— 

Les Nantais l'ont remporté ce dimanche  au stade Geoffroy-Guichard (0-2), une première depuis 20 ans. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Les Nantais l'ont remporté ce dimanche au stade Geoffroy-Guichard (0-2), une première depuis 20 ans. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • Les Nantais ont brisé une série noire ce dimanche en signant leur premier succès à Saint-Etienne depuis 20 ans.
  • Tant qu’à faire, les hommes de Christian Gourcuff se sont même décidés à l’emporter par deux buts d’écart pour la première fois de la saison en L1.
  • Mehdi Abeid et Ludovic Blas permettent ainsi aux Canaris de s’emparer d’une quatrième place inattendue au début de la phase retour.

Au stade Geoffroy-Guichard,

Alléluia, le quatrième de Ligue 1 vient enfin de basculer avec un goal-average favorable ce dimanche. Pour la première fois de la saison en championnat, les Nantais ont en effet su l’emporter par deux buts d’écart dans un Chaudron glacial en raison de la sanction d’un match ferme à huis clos après le fameux feu d’artifice lors d’ASSE-PSG (0-4). « Oui, et c’est en plus arrivé tôt dans le match », sourit Dennis Appiah, conscient que la spécialité de son équipe est le 1-0 (à sept reprises).

Mais ça, c’était avant le but libérateur de Ludovic Blas à Saint-Etienne (0-2, 48e). « Je nous ai sentis tout en maîtrise, en progrès dans le jeu », poursuit le latéral droit. Son entraîneur Christian Gourcuff était tout aussi enthousiaste, malgré ce contexte de stade vide donnant « moins de saveur » au succès des Canaris.

Je pense que cette victoire est méritée. On a contrôlé cette rencontre. Il y a eu des mouvements intéressants. On n’a pas que 11 joueurs, des jeunes s’affirment comme Thomas Basila [entré en jeu à la pause] et Imran Louza qui prend une autre dimension de match en match. Mon seul regret, c’est de n’avoir pas plus joué dans le dernier quart d’heure en profitant de nos deux buts d’avance. »

« Ce scénario nous soulage la fin de match »

Face à une équipe stéphanoise diminuée et clairement malade, le goal-average aurait ainsi pu être davantage soigné, malgré les pépins physiques de Molla Wagué et Ludovic Blas durant la rencontre. « Ce scénario nous soulage la fin de match, apprécie ce dernier. Il faut en profiter quand ça arrive car c’est beaucoup plus facile pour nous dans les têtes de finir un match ainsi. »

Alban Lafont, qui n’a eu qu’une intervention décisive à exécuter durant 90 minutes, à savoir une reprise d’Arnaud Nordin sauvée de la jambe à 0-0 (8e), partage ce constat : « Franchement, j’ai senti qu’on était plus sereins après avoir inscrit ce deuxième but. J’ai trouvé que c’était beaucoup mieux dans le jeu. Après, si on peut gagner tous nos matchs 1-0, on signe tout de suite ».

« On peut raisonnablement regarder vers le haut du classement »

Au diable l’orgie offensive, vous l’aurez compris, avec une équipe s’étant présentée sans véritable avant-centre dans le Forez. Moses Simon a en effet délaissé son côté gauche pour compenser l’absence de Kalifa Coulibaly en pointe.

Cette large victoire du jour, à l’échelle nantaise, pousse Christian Gourcuff à ne pas opter pour un discours uniquement orienté vers le maintien en L1 (+ 15 points sur le barragiste après cette 20e journée) : « Maintenant on peut raisonnablement regarder vers le haut du classement ». Et viser les trois buts d’écart un jour, qui sait ?