RC Strasbourg: « On va essayer de finir dans la première partie de tableau à la trêve », annonce le défenseur Alexander Djiku

FOOTBALL Le défenseur du Racing voit bien son équipe « dans la première partie de tableau » de Ligue 1 à la trêve

Thibaut Gagnepain
— 
Alexander Dijku a rejoint le RC Strasbourg cet été, en provenance du Stade Malherbe de Caen.
Alexander Dijku a rejoint le RC Strasbourg cet été, en provenance du Stade Malherbe de Caen. — JOHN SPENCER/SIPA
  • Le RC Strasbourg va beaucoup mieux depuis deux journées de Ligue 1. Il reste sur deux succès, contre Nîmes (4-1) et à Amiens.
  • Grâce à ces deux succès, les Alsaciens sont remontés à la 13e place de Ligue 1. Leur défenseur central Alexander Djiku les voit encore plus haut.
  • A quel poste jouera l’ancien Caennais samedi ? Samedi dernier, il avait dépanné avec succès au milieu de terrain Amiens. Mais il préférerait de nouveau reculer d’un cran…

Alexander Djiku jouera-t-il samedi (17h30) contre Lyon  ? Et si oui, à quel poste ? Depuis samedi et sa titularisation convaincante au milieu à Amiens (4-0), la question méritait d’être posée. Le défenseur central du RC Strasbourg y répond certes avec le sourire mais clairement : il ne se voit pas renouveler l’expérience.

De quoi promettre quelques choix difficiles à son entraîneur Thierry Laurey, qui devrait enregistrer le retour de Lamine Koné face à l’OL. Il aurait alors le choix entre lui, Mitrovic et donc Djiku pour deux places en défense centrale. A moins de repasser à trois derrière, au risque de casser la bonne dynamique actuelle. Les Alsaciens restent sur deux succès marquants, contre Nîmes (4-1) et donc en Picardie (4-0).

Deux succès d’affilée, huit buts marqués, un seul encaissé… Tout va mieux pour le Racing en ce moment, non ?

C’est sûr. Quand il y a les victoires, tout va bien. Avant, on était bon dans le jeu mais on n’avait pas assez de résultats, surtout à l’extérieur. Maintenant, on enchaîne, c’est agréable pour tout le monde.

Qu’est-ce qui a changé pour que vous en arriviez là ?

Depuis quatre, cinq matchs, on a retrouvé un bel état d’esprit et on arrive à le garder, même loin de la Meinau. C’est ce qui fait notre force en ce moment.

Samedi, vous accueillez Lyon, un gros morceau…

A domicile, on sait qu’on est costaud. On a un fort appui du public. En termes de motivation et d’état d’esprit, je sais qu’on répondra présent. Lyon, c’est un grand club mais nous aussi, on a des qualités à faire valoir. Il y aura des bons joueurs en face, on ne va pas se le cacher, mais nous aussi on en a ! Ce sera une rencontre équilibrée. Ce serait bien de mettre une bonne pression d’entrée de match et de le gagner.

Quelle est la place du Racing dans cette Ligue 1 ? Vous étiez derniers fin octobre et vous voilà treizièmes…

Le championnat est très serré donc c’est difficile de tirer des conclusions. On va déjà essayer de finir dans la première partie de tableau à la trêve. On peut encore grappiller trois, quatre places.

Et vous, comment jugez-vous votre expérience au Racing, quatre mois après votre arrivée ?

Ça va plutôt bien ! Je me suis bien intégré et je monte en puissance, comme le groupe. Tout va pour le mieux pour l’instant.

Pas trop froid ?

Ça commence un petit peu. A Bastia, il faisait un petit peu plus chaud, c’est sûr, mais à Caen, il pleuvait beaucoup plus.

A quel poste pensez-vous jouer samedi ? A Amiens la semaine dernière, vous aviez été replacé en milieu défensif…

« Moi, je suis défenseur central. J’espère donc jouer à mon poste. Je ne suis pas du tout milieu de terrain, je ne m’y sens pas bien. Je préfère rester derrière. Je sais ce que j’ai à y faire, ça fait des années que j’y joue et c’est là où je me sens le mieux. »