Real Madrid-PSG : Bale ? Mbappé ? Zidane « est là pour parler football », plutôt, avant le choc

FOOTBALL Le coach français du Real s'est montré patient face aux questions des journalistes à la veille du choc entre son équipe et le club parisien en Ligue des champions

N.C.

— 

Zinédine Zidane en conférence de presse à la veille de Real Madrid-PSG, le 25 novembre 2019.
Zinédine Zidane en conférence de presse à la veille de Real Madrid-PSG, le 25 novembre 2019. — Manu Fernandez/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Madrid,

Pas facile, alors que Gareth Bale vient de s’essuyer les pieds sur le club et que Kylian Mbappé s’apprête à jouer à Santiago Bernabeu, de parler simplement du match qui va arriver. Mais Zinédine Zidane a appris à se montrer patient. En cette veille de Real Madrid-PSG, choc de la 5e journée de Ligue des champions, le coach madrilène s’est attelé à revenir à chaque question des journalistes sur ce qui l’intéresse : que son équipe confirme ses progrès collectifs des dernières semaines face à un adversaire référence.

« Confirmer cette dynamique »

Alors il a évacué le cas du Gallois, rentré sous une bronca monumentale samedi contre la Real Sociedad, en répétant à trois reprises « qu’il est un joueur de l’équipe », « qu’il sera là demain [mardi] » et qu’il espère que le public « sera à fond derrière tout le monde, de la première à la dernière minute ». Et puis il a rappelé concernant Mbappé, que tout le monde envoie à Madrid dans un avenir plus ou moins proche, que le Parisien débarquait « en tant que rival ». Point barre ? Pas exactement, puisque Zidane a tout de même placé qu’il était « déjà amoureux de lui », quand il lui a été demandé s’il croyait au coup de foudre. 

Une réponse qui fera parler, mais on y reviendra longuement, ne vous en faîtes pas. En attendant, Zizou était là pour causer football, donc. « On est là pour ça. Il y aura beaucoup de grands joueurs sur la pelouse, je pense que c’est ce qui intéresse les gens », a-t-il plaidé. Et lui, en tant qu’entraîneur ayant encaissé un 3-0 à l’aller, attend une réaction de ses joueurs. « On a changé des choses depuis, on a progressé, estime-t-il. On veut montrer nos qualités, comme lors des derniers matchs. On marque des buts, on en encaisse peu… On veut confirmer cette dynamique demain, ça va être un match très intéressant. »

Il est vrai que depuis la claque reçue au Parc, le Real n’a perdu qu’une seule fois, au cœur du mois d’octobre, et reste sur cinq victoires lors des six derniers matchs. Le moment parfait pour passer un palier, quoi, face à un PSG « qui n’a pas beaucoup de failles, qui progresse sans arrêt et qui fait partie des meilleures équipes du monde », selon Zidane. Rien que ça.

Peu importe que Neymar ne soit pas à 100 % et qu’on ne sache pas qui Thomas Tuchel fera débuter mardi soir en attaque. « Je pense que les deux [Neymar et Mbappé] seront titulaires, mais de toute façon on est prêts à jouer contre n’importe quelle équipe de Paris. C’est le Real Madrid contre le PSG, on veut tous voir un grand match de football. » Même Gareth Bale, c’est pour dire.