Coupe du monde 2022 : L'ONU appelle le Qatar à renforcer la protection des ouvriers face aux fortes chaleurs

FOOTBALL D'après Human Rights Watch, plus 1.300 travailleurs népalais sont morts sur les chantiers du Mondial 2022 entre 2009 et 2017

A.L.G. avec AFP

— 

Des ouvriers sur le chantier du stade Al-Bayt Stadium au Qatar.
Des ouvriers sur le chantier du stade Al-Bayt Stadium au Qatar. — David HARDING / AFP

L’ONU a appelé vendredi à une protection renforcée des travailleurs contre la chaleur au Qatar, où se sont déroulés les derniers Mondiaux d’athlétisme, marqués par une polémique chez les athlètes en raison des températures extrêmes.

Avec plus de 40 degrés enregistrés en journée, plus de 30 en soirée et 75 % d’humidité, des records d’abandon ont été battus sur certaines courses des Mondiaux, en dépit d’une programmation de nuit et de la multiplication de points d’eau.

Le Qatar se prépare à accueillir la Coupe du monde de football en 2022 et plus de 26.000 travailleurs étrangers participent à la construction ou à la rénovation des huit stades prévus pour l’occasion, malgré de fortes chaleurs et dans des conditions dénoncées par les organisations de défense des droits humains.

Publié vendredi, un rapport commandé par l’Organisation internationale du travail (OIT), agence de l’ONU, et le ministère qatari du Travail, salue les mesures visant à atténuer les effets de la chaleur sur 4.000 travailleurs d’un chantier du Mondial 2022, appelant d’autres employeurs à faire de même.

Human Rights Watch monte au créneau

« Nous travaillons avec le gouvernement pour intégrer les recommandations de cette étude dans une législation améliorée et pour promouvoir les bonnes pratiques identifiées », a affirmé Houtan Homayounpour, le directeur de l’OIT au Qatar.

Jeudi, l’ONG Human Rights Watch (HRW) a appelé le Qatar à « enquêter minutieusement et urgemment » sur la mort de travailleurs, après la publication d’une autre étude, faisant cette fois un lien entre des décès causés par des accidents cardiovasculaires et les effets de la chaleur.

Cette étude, publiée par le Journal de la cardiologie en juillet a prouvé la « relation entre l’exposition à la chaleur et la mort de plus 1.300 travailleurs népalais entre 2009 et 2017 », d’après HRW.