FC Nantes : Comment le club danois du FC Midtjylland s’est inspiré des Canaris pour lancer son centre de formation

FOOTBALL Le FC Midtjylland (Danemark), qui a notamment atteint les quarts de finale de la Youth League la saison passée, a eu l'idée de fonder une académie après avoir rendu visite au FC Nantes en 2003 

Jérémy Laugier

— 

Le néo-Lyonnais Joachim Andersen, ici lors d'une rencontre avec les U17 du FC Midtjylland (Danemark), fait partie des prometteurs joueurs formés dans la meilleure académie danoise.
Le néo-Lyonnais Joachim Andersen, ici lors d'une rencontre avec les U17 du FC Midtjylland (Danemark), fait partie des prometteurs joueurs formés dans la meilleure académie danoise. — FC Midtjylland
  • En 2003, le club danois du FC Midtjylland est bluffé par une visite de la Jonelière, le centre de formation du FC Nantes.
  • Dès l’année suivante, il lance la première académie du Danemark, qui s’accompagne rapidement de succès.
  • Depuis 15 ans, le FC Midtjylland, qui s’est inspiré de la formation nantaise, a notamment fait éclore les défenseurs Simon Kjaer (ex-Losc) et Joachim Andersen (OL).

En février 2003, les éducateurs du centre de formation du FC Nantes ont eu la surprise de voir débarquer des représentants d’une vingtaine de clubs danois. Parmi eux se trouve Claus Steinlein, invité par la fédération danoise à assister aux entraînements des catégories jeunes et à visiter les infrastructures, par le biais d' Allan Michaelsen. Cet ancien milieu de terrain du FCN (de 1969 à 1972), décédé en 2016 (à l’âge de 68 ans), a eu un rôle déterminant auprès du FC Midtjylland, tout comme le club nantais, qui « a ouvert toutes ses portes pendant trois jours ».

La première grosse réussite de la formation du FC Midtjylland Simon Kjaer (au centre) pose avec le maillot de Palerme, en 2008, aux côtés de Claus Steinlein (à gauche),
La première grosse réussite de la formation du FC Midtjylland Simon Kjaer (au centre) pose avec le maillot de Palerme, en 2008, aux côtés de Claus Steinlein (à gauche), - CLAUS FISKER / SCANPIX DENMARK / AFP

« Je ne connaissais pas l’histoire incroyable de ce club avant d’y aller et ça m’a d’emblée marqué de découvrir que trois champions du monde 98 [Deschamps, Desailly et Karembeu] avaient été formés au FC Nantes, se souvient Claus Steinlein, directeur général du FC Midtjylland et fondateur de son académie. Tout était ''waouh'', les coachs comme les installations. Et chaque joueur était deux fois meilleur que nos jeunes. » Voici en quoi tout a rapidement changé dans ce club situé dans la petite commune de Herning.

C’est simple, avant 2004, tous nos jeunes s’entraînaient seulement trois fois par semaine. Certains devaient faire trois heures de bus aller-retour pour venir à l’entraînement car on n’avait pas de centre d’hébergement. Chaque équipe n’avait qu’un entraîneur, sans staff technique ou préparateur physique. On pensait que cela suffisait, on était tellement loin du football professionnel. D’un coup, on a fait passer notre budget consacré à la formation de 100.000 à 800.000 euros. Avant, c’était pour le fun puis c’est devenu un business. »

25 millions d’euros en pépites transférés depuis 15 ans

Un business qui n’a pas mis longtemps à porter ses fruits puisque, dès la première promotion de 13 joueurs (de 15 à 19 ans) hébergés à l’académie, figurent le gardien Jonas Lössl (Everton, ex-Guingamp), et les défenseurs Winston Reid (West Ham) et Simon Kjaer (Atalanta, ex-Losc). Ce dernier, international danois, a été vendu 4 millions d’euros à Palerme, à 19 ans. Le Lyonnais Joachim Andersen, Pione Sisto (Celta Vigo), Rasmus Nissen (Redbull Salzbourg) et Andreas Poulsen (Borussia Mönchengladbach) ont notamment suivi, pour un total de 25 millions d’euros glanés avec les transferts des pépites du club.

Si bien que le FC Midtjylland, champion en 2015 et 2018, est reconnu aujourd’hui comme « la meilleure académie du Danemark ». Ses succès s’étendent en Europe puisque le club a éliminé la saison passée Manchester United (3-1) pour se hisser jusqu’en quarts de finale de la Youth League, l’équivalent de la Ligue des champions des U19. « Je suis gêné de ne jamais avoir remercié le FC Nantes depuis tout ce temps, confie Claus Steinlein. Car si je n’avais pas découvert les structures nantaises, on n’aurait clairement pas ouvert une académie dès 2004. »

Même la devise de l’académie danoise vient de la Jonelière

Cette première académie créée au Danemark a pris plusieurs années d’avance sur ses concurrents en appliquant très vite le modèle professionnel découvert en 2003 à Nantes. Elle compte aujourd’hui 40 joueurs en hébergement, avec sept à huit entraînements programmés par semaine pour tous. Seules quelques adaptations « à la culture scandinave » ont été effectuées.

« On n’a jamais voulu créer des classes spéciales ou des horaires aménagés pour nos jeunes, explique cet ancien footballeur semi-pro dans les années 90 à Alborg (D1 danoise). Et ils ont plus de libertés qu’en France : ils peuvent sortir de l’académie les soirs sans problème. » Pour le reste, le FC Nantes a laissé une empreinte indélébile au FC Midtjylland, et ce jusqu’aux murs du centre d’hébergement, sur lesquels apparaît une devise écrite en latin à la Jonelière (dans l’internat et dans les vestiaires des jeunes) et se traduisant ainsi : « Celui qui renonce à devenir meilleur cesse déjà d’être bon ».

20 secondes de contexte

Nous avons découvert par hasard cette étonnante connexion entre le FC Nantes et le FC Midtjylland en préparant le portrait de Joachim Andersen, recrue phare de l’OL l’été dernier. Le directeur général du club danois Claus Steinlein nous a ainsi glissé cette information en nous détaillant le parcours de son ex-protégé.