Le journal des Bleues: Déclarations d'amour au soleil de Nice... Le Sommer et Renard absentes de l'entraînement

FOOTBALL Tout ce qu'il faut savoir sur l'actualité de l'équipe de France féminine, avec un café et un croissant

Aymeric Le Gall

— 

Les jouesues de l'équipe de France s'entraînent du côté de Mandelieu-la-Napoule.
Les jouesues de l'équipe de France s'entraînent du côté de Mandelieu-la-Napoule. — Lionel BONAVENTURE / AFP

La délocalisation du jour : Nice-Mandelieu-Nice-Mandelieu

Depuis que l’équipe de France féminine est arrivée à Nice, elle ne passe certes pas sa vie dans les bus, mais il y a tout de même un peu de ça. Après un entraînement dimanche du côté du stade Eric-Estivals de Mandelieu-la-Napoule, à une heure de Nissa La Bella, et une nouvelle conférence de presse dans le petit gymnase bricolé pour accueillir l’estrade des joueuses et l’espace pour la presse, les Bleues ont repris le chemin de Nice dans la foulée pour s’entraîner cette fois-ci dans un stade qui jouxte le centre de formation flambant neuf de l’OGC Nice. Mardi, rebelote à Mandelieu… Quand Sakina Karchaoui se félicitait il y a quelques jours de voir du pays, on peut dire qu’elle est servie.

Le petit kif du jour : Les Bleues cartonnent à la télé

10 millions. C’est le nombre de téléspectateurs qui étaient devant leur écran vendredi soir à l’occasion du match d'ouverture contre la Corée du Sud. Un chiffre qui a surpris tout le monde, notamment la chaîne TF1, et les Bleues elles-mêmes. « On en parlait encore en venant ici tout à l’heure, a confié Amel Majri. On comparait avec ce que faisaient les garçons et on se disait que c’était fou. J’espère qu’on fera aussi bien lors des prochains matchs. » « On est également très contente que le prochain match soit de nouveau à guichets fermés », complétait sa coéquipière Julie Debever quelques instants plus tard.

Le petit tacle du jour : Majri se moque gentiment du temps breton

Ahhh qu’est-ce qu’on est bien à Nice, hein ? C’est en substance le message qu’a fait passer Amel Majri lors de son point presse, lundi à Mandelieu. Interrogée sur ce que les joueuses faisaient pendant leur temps libres, la Lyonnaise a envoyé des tonnes de love à la météo dans le sud de la France : «  On est à Nice, dans un cadre sympa qui nous permet de bien profiter du soleil. Tout est réuni pour être bien, donc on en profite avant d’être à Rennes (rires) ! ».

Les vrais doutes du jour : Le Sommer et Renard absentes de l’entraînement

Dimanche, nous n’étions pas trop inquiets quand on a vu que Wendie Renard ne prenait pas part à l’entraînement collectif et qu’elle s’était fait poser une poche de glace sur son adducteur droit, pensant qu’on la verrait sur le pied de guerre dès le lendemain. Raté… Lors de la séance à laquelle la presse a été invitée à participer durant le premier quart d’heure, toujours pas de trace de la double buteuse de vendredi. On commence un peu plus à se poser des questions désormais.

Idem pour Eugénie Le Sommer, qui n’est pas apparue sur la pelouse du Parc des Sports Charles-Erhmann. Victime d’une lésion musculaire du muscle pyramidal (haut de la fesse) avant le match de préparation contre la Thaïlande, la star des Bleus et de l’OL a elle aussi été laissée au repos. « Si c’est encore la fesse, c’est la merde », lâchait une consœur, consciente que son absence mercredi contre la Norvège pourrait être très préjudiciable pour les Bleues.

Le programme du jour

C'est le jour de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match pour Corinne DIacre et la capitaine tricolore Amandine Henry. Celle-ci aura lieu au stade de Nice qui, pour la petite histoire, ne s'appelle pas l'Allianz Arena pendant la compétition parce que la marque d'assurance qui sponsorise le stade n'est pas un partenaire de la Fifa. Les lois du business sont impénétrables. Et sinon, les joueueses s'entraîneront une dernière fois à Mandelieu avant d'affonter la Norvège mercredi.