Equipe de France féminine: «Ça commence vraiment à monter»... La mayonnaise est en train de prendre avec le public français

FOOTBALL Avant le début du Mondial, les Françaises sentent un réel engouement du public français autour de leur équipe

Aymeric Le Gall

— 

Les Bleues ont fait un tour d'honneur après leur victoire contre la Thaïlande.
Les Bleues ont fait un tour d'honneur après leur victoire contre la Thaïlande. — FRANCK FIFE / AFP
  • A Orléans, samedi, les tricolores ont pu mesurer samedi leur cote d'amour auprès du public français. 
  • A deux semaines du début de la Coupe du monde, l'ambiance monte crescendo autour des joueuses de Corinne Diacre. 

De notre envoyé spécial à Orléans,

En moins de deux semaines, les joueuses de l’équipe de France vont passer du petit stade champêtre d’Orléans et ses 7000 places assises, au Parc des Princes, à Paris, avec ses 48.000 spectateurs. Note pour les joueuses : bien penser à se mouiller la nuque en entrant sur la pelouse ce jour-là car la transition risque de picoter les intestins. Mais si le stade de la Source n’est pas le Parc, ça ne l’a pas empêché de faire du bruit samedi après-midi à l’occasion du match de préparation des Bleues contre la Thaïlande.

C’était une sorte d’avant-goût à ce qui attend les joueuses pendant le Mondial. Car depuis plusieurs semaines déjà, partout où elles passent, les tricolores soulèvent les foules et font salle comble. Que ce soit à la Meinau lors du match amical contre le Danemark, celui contre le Japon à Auxerre en avril ou celui de samedi à Orléans, les Bleues sentent bien qu’il se passe un truc dans le pays.

L’ambiance monte crescendo depuis plusieurs mois

« On avait déjà senti quelque chose monter depuis le début de notre stage de préparation (à Perros-Guirec), là on a vu aujourd’hui que ça avait encore grimpé d’un échelon. On n’est pas encore au début de la compétition mais on sent que l’engouement est déjà là », se félicitait la Parisienne Eve Perisset après la victoire. Charlotte Bilbault embraye : « Il y avait du monde aujourd’hui et comme c’était plutôt pour nous sur le terrain, cet engouement nous a fait énormément de bien. Tout le monde est derrière nous et on essaye de le leur rendre du mieux possible ».

En se baladant un peu aux abords du stade avant la rencontre, on a croisé un public évidemment très familial, avec un petit point bonus pour des petites filles venues en nombre, visages peinturlurés et maillots de l’équipe de France sur le dos. Dans les gradins, sur un plan strictement sonore, on a évidemment connu ambiance plus dingue mais tout de même, les groupes de supporters de l’équipe de France ont fait le boulot.

« Ça commence vraiment à monter, c’est de plus en plus fort, ça fait plaisir », notait à son tour la gardienne Pauline Peyraud-Magnin qui, il faut bien le dire, n’a pas eu grand-chose d’autre à faire de son match que d’admirer la ferveur naissante autour des Bleues. « Il y a de plus en plus d’attente, de plus en plus de fans autour de nous, on le sent. Aujourd’hui il y avait du monde, c’était super, mais au Parc ça sera encore plus fort avec une ambiance forcément décuplée », s’est avancée Elise Bussaglia. D’où le mouillage de nuque, on ne le répétera jamais assez.