VIDEO. OL-Barcelone: Shanice van de Sanden a encore fait le show avec deux caviars et une vidéo de folie

FOOTBALL FEMININ L’ailière néerlandaise de l’OL Shanice van de Sanden s’est distinguée pendant la finale contre le Barça (deux passes décisives) mais aussi après en filmant la cérémonie

Jérémy Laugier

— 

Après avoir signé deux passes décisives en première période samedi, Shanice van de Sanden était déchaînée au moment de la remise de la Coupe d'Europe. Attila KISBENEDEK
Après avoir signé deux passes décisives en première période samedi, Shanice van de Sanden était déchaînée au moment de la remise de la Coupe d'Europe. Attila KISBENEDEK — AFP
  • L’OL a remporté son sixième sacre européen samedi en écrasant le FC Barcelone (4-1) à Budapest (Hongrie).
  • Parmi les joueuses majeures de cette finale de Ligue des champions, la Néerlandaise Shanice van de Sanden a marqué les esprits avec deux sprints sur son aile droite conclus par de belles passes décisives sur les deux premiers buts.
  • La joueuse de 26 ans s’est ensuite filmée devant le podium au moment de la remise de la Coupe d'Europe.

OK, Ada Hegerberg a réalisé une immense finale contre le Barça samedi (4-1) en inscrivant un triplé en moins de 20 minutes (de la 19e à la 30e). Mais le véritable facteur X de l’OL en Ligue des champions se nomme bien Shanice van de Sanden. Recrutée en 2017 dans la foulée de l’Euro remporté à domicile avec sa sélection néerlandaise, l’ancienne ailière de Liverpool ne fait pourtant pas partie des pièces maîtresses de l’équipe de Reynald Pedros. Très irrégulière, la joueuse de 26 ans a tout simplement réussi les deux plus grands matchs de sa carrière lyonnaise… lors des finales européennes.

Souvenez-vous à quel point l’OL était dos au mur en mai 2018 contre Wolfsburg, mené (0-1) en début de prolongation. Shanice van de Sanden était alors apparue (95e) dans son rôle classique de supersub et avait collectionné déboulés de folie et caviars, avec trois passes décisives à la clé pour totalement débloquer la rencontre (4-1, a.p.). Un an plus tard, ses performances mitigées semblaient la cantonner là encore à un stat de joker. Mais Reynald Pedros a pris le pari de l’aligner à la place de la jeune internationale tricolore Delphine Cascarino.

« Shanice se posait trop de questions »

« Avant le match, j’ai dit à Shanice de surtout jouer avec ses qualités car elle se posait trop de questions, confie Wendie Renard après le triomphe lyonnais, samedi à Budapest (Hongrie). Avec sa prise de profondeur, elle a fait mal à l’adversaire et elle a délivré deux bonnes passes. » Puissante et extrêmement rapide, la Néerlandaise a ainsi servi à merveille depuis son côté droit Dzsenifer Marozsán (1-0, 5e) puis Ada Hegerberg (2-0, 14e), pliant quasiment l’affaire en un quart d’heure. « Je sais ce que le coach attendait de moi et j’ai essayé de répondre présent, commente l’intéressée. C’est incroyable, je suis très fière de remporter ce titre. C’est pour cela qu’on joue au football. »

Un discours aussi sobre et classique que son look et sa joie au moment de la cérémonie ont été excentriques samedi. Juste avant de soulever cette sixième Ligue des champions de l’histoire de l’OL avec ses coéquipières, Shanice van de Sanden s’est saisie d’une perche à selfie. Elle nous a alors fait vivre de l’intérieur la belle ambiance régnant dans cette équipe. Entre cris, langue sortie, médaille croquée et un énorme « Who is my team ? » lancé devant le podium, on comprend à quel point son énergie hors du commun est précieuse dans les moments clés.