Nîmes-Bordeaux: Bernardoni ou Costil, le choix s'annonce cornélien pour les Girondins

FOOTBALL Les deux gardiens se retrouvent face à face ce samedi (20h) pour le match de Ligue 1 NÎmes-Bordeaux sans savoir de quoi sera fait leur avenir aux Girondins

Clément Carpentier

— 

Benoit Costil (à gauche) et Paul Bernardoni (à droite).
Benoit Costil (à gauche) et Paul Bernardoni (à droite). — PASCAL GUYOT - NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins se déplacent à Nîmes samedi, l’occasion d’assister à un affrontement entre Benoit Costil et Paul Bernardoni, deux gardiens liés au club jusqu’en 2021.
  • Prêté aux Crocos cette saison, le jeune gardien ne reviendra pas à Bordeaux en tant que numéro 2.
  • Benoit Costil, lui, s’interroge sur son avenir alors que Rennes rêve de le faire revenir.

C’est un choix qui devrait en dire beaucoup sur le projet des nouveaux propriétaires américains des Girondins. Celui entre Benoit Costil et Paul Bernardoni. Entre le gardien international et capitaine du club âgé de 31 ans et le portier de l’équipe de France Espoirs de 22 ans, prêté à Nîmes par Bordeaux cette saison. Même si certains laissent entendre qu’il sera « possible » de garder les deux hommes (liés au club jusqu’en 2021) la saison prochaine, difficile aujourd’hui d’imaginer que l’un des deux accepte un poste de numéro 2 surtout après leur très bonne saison.

Les statistiques de Benoit Costil et Paul Bernardoni depuis le début de la saison.
Les statistiques de Benoit Costil et Paul Bernardoni depuis le début de la saison. - WHOSCORED (capture écran)

Paulo Sousa, le nouvel entraîneur, préfère lui rester très vague pour l’instant : « Il n’est pas question de faire un choix. Il ne faut pas seulement penser au présent sur un projet à long terme comme Bordeaux. » Difficile donc de savoir ce que pense vraiment le Portugais. Il a tout de même tenu à remercier son adversaire du week-end (samedi, 20h) « d’avoir donné sa chance à Paul [Bernardoni] car il a beaucoup progressé » et d’ajouter qu’il « sera un joueur fondamental pour l’avenir. » Reste à savoir si c’est à court terme ou non ?

« Je ne reviendrai pas en tant que numéro 2 »

Cette saison, l’ancien Troyen s’est en tout cas fait un vrai nom en Ligue 1 avec le promu nîmois, belle surprise du championnat (11e) : « Ça se passe très bien. Je me sens super bien. Ma meilleure saison ? Difficile à dire mais je confirme au plus haut niveau en France après déjà une belle saison en prêt à Clermont [élu meilleur gardien de Ligue 2]. » Il n’est plus le petit jeune de 18 ans qui débarquait en plein mercato hivernal en 2016 aux Girondins. Et aujourd’hui dans son esprit, c’est limpide :

C’est très clair, je ne reviendrai pas en tant que numéro 2 ! Et puis, j’aimerais bien me poser, m’installer dans un projet. Je veux être dans un club qui a vraiment envie de moi. Ma priorité, c’est de jouer un maximum pour continuer ma progression.

Les dirigeants bordelais ne sont pas naïfs, ils connaissent sa situation mais « Paul a un contrat avec le club et on fera ce que nous voulons, pas ce qu’il veut. C’est le club qui décidera de son avenir, pas lui ni son agent. » Un discours ferme envers un joueur qu’ils « apprécient » et avec qui, ils « comptent s’asseoir autour d’une table après ce match. » Et il serait temps ! Le clan Bernardoni réclame en effet un rendez-vous depuis plus de deux mois selon les informations de 20 Minutes. Et à l’heure actuelle, il n’a même pas reçu un coup de fil.

De son côté, Nîmes a déjà fait part à celui qui va disputer l’Euro Espoirs en juin prochain de sa volonté de le voir rester dans le Gard. Mais les Crocos risquent de ne pas êtres les seuls à proposer une place au jeune portier. Et si Dijon ou encore Reims s’étaient renseignés l’été dernier cette fois-ci, les propositions seront sûrement d’un tout autre calibre.

Paulo Sousa a-t-il tout changé pour Costil ?

Eduardo Macia, le nouveau directeur sportif devra aussi faire avec le cas de Benoit Costil. Exemplaire avec les Girondins dans une saison plus qu’éprouvante, l’international français s’interroge sur son avenir. Il y a encore quelques semaines, il n’y avait pas beaucoup de chances de le voir continuer l’aventure avec Bordeaux. Cela fait d’ailleurs plusieurs mois que le Stade Rennais fait le forcing pour le faire revenir et des contacts existent bien entre les deux parties selon nos informations.

Mais entre-temps, Paulo Sousa est passé par là. Et le Portugais a fait de Benoit Costil, son homme fort. « Ce n’est vraiment pas évident dans sa tête en ce moment », confie un proche du Normand. Même s’il retourne encore très souvent en Bretagne, le capitaine bordelais s’adapte également de mieux en mieux à son cadre de vie quotidien, deux ans après son arrivée. Son entourage qui ne souhaite pas commenter les rumeurs affirme simplement aujourd’hui « qu’il est très performant et très fier d’être capitaine des Girondins qui préparent un projet ambitieux ».

Une chose est sûre pour le poste de gardien de but, ce sera un choix de riche entre Benoit Costil et Paul Bernardoni. Et c’est tellement rare à Bordeaux que ça mérite de prendre le temps de la réflexion !