VIDEO. OM: «Il est aussi fada que moi!»... Comment Bengous a convaincu Mario Balotelli

FOOTBALL Bengous a réussi un joli coup : l’attaquant de l’OM Mario Balotelli a participé à son debrief d’OM-Nice, ce lundi. Le YouTubeur nous raconte les coulisses de cette rencontre

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

«Ti amo, Mario», beugle Bengous dans cette improbable vidéo.
«Ti amo, Mario», beugle Bengous dans cette improbable vidéo. — Bengous Oueskon Va / YouTube
  • Bengous a convaincu Mario Balotelli de participer à une de ses vidéos YouTube en discutant directement avec lui sur les réseaux sociaux.
  • Le fait que Bengous soit proche de Florian Thauvin a facilité la prise de contact. 

L’OM a décrété un black-out médiatique avant le Classico. Pas d’interviews, pas de sorties médiatiques. C’est loupé : Mario Balotelli s’est invité dans le debrief du YouTubeur Bengous, ce lundi. Une séquence particulièrement mythique, durant laquelle :

  • Balotelli est plié de rire ;
  • Bengous engueule un chien en Italien ;
  • Le cadreur coupe la parole à Mario Balotelli pour lui dire « merci le sang » ;
  • Bengous crie (beaucoup) et chante (un peu) ;
  • Bengous lance un audacieux « je sais que tu bandes pour nous Mario ! »

On a passé un coup de fil au célèbre chroniqueur pour comprendre comment il avait réussi cet excellent coup, alors que nous, on prend râteau sur râteau auprès du service communication de l’OM.

Comment avez-vous réussi à convaincre Mario Balotelli ?

J’ai tout de suite eu une affinité avec lui ! A son arrivée, j’ai fait une petite vidéo pour lui souhaiter la bienvenue. J’ai chanté l’hymne italien : c’est le chant que l’on avait fait pour Ravanelli… Je l’ai transformé pour Balotelli. Il a vu ça sur les réseaux sociaux, il a apprécié. Le feeling est bien passé entre nous et on a gardé contact. Il m’a dit que mes debriefs le faisaient rire : ça me flatte de savoir que le mec regarde mes vidéos !

Et vous lui avez proposé de venir sur le tournage…

Directement, je lui ai proposé ça. J’ai fait les debriefs avec des humoristes, avec des rappeurs, mais je n’avais jamais fait avec un joueur. Mais Balotelli, c’est LE personnage. Il est aussi fada que moi !

Ça a été facile de le convaincre ?

Assez, oui ! Il m’a dit qu’il était chaud, qu’il fallait juste choisir un match. J’ai la Bonne Mère avec moi car il fallait absolument une victoire de l’OM plus un but de Balo. Vu qu’en ce moment il marche sur l’eau, ça allait bien arriver. En plus, c’est contre Nice son ancien club, ça tombe à pic, c’est magnifique.

Comment était-il en coulisses ?

Il était un peu intimidé je crois. D’ailleurs, ça se voit dans la vidéo. Mais il est quand même dans la rigolade. J’ai bien compris qu’il ne savait pas trop où il mettait les pieds. Il connaissait mon personnage dans les vidéos mais ne savait pas comment je suis dans la vraie vie. Comme j’ai des affinités avec quelques joueurs, surtout Thauvin, mon bébé à moi, j’ai dit à Florian : « Dis-lui comment je suis en vrai, que je suis droit et carré ! Dis-lui que je ne vais pas débarquer avec 300 personnes. » Car ce que j’ai fait, c’est un truc carré, un truc pro.