ASSE-Dijon: «Irréel», «honteux», «une faute professionnelle»… Les Verts ont vécu une déroute en Coupe de France

FOOTBALL Sonnée dimanche après le derby (1-2), l'ASSE est complètement passée au travers de son 16e de finale de Coupe de France, mercredi contre Dijon (3-6)...

Jérémy Laugier

— 

Kévin Monnet-Paquet (à gauche) et les Stéphanois ont reçu une énorme claque face à Dijon (3-6), mercredi en 16es de finale de Coupe de France. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Kévin Monnet-Paquet (à gauche) et les Stéphanois ont reçu une énorme claque face à Dijon (3-6), mercredi en 16es de finale de Coupe de France. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • En quatre jours, l’ASSE vient de lâcher au voisin lyonnais sa place sur le podium de Ligue 1 et d’être éliminé de la Coupe de France.
  • Le deuxième coup dur, mercredi au stade Geoffroy-Guichard contre Dijon (3-6), a été perçu par Jean-Louis Gasset comme « irréel et honteux ».
  • Yann M’Vila va même jusqu’à parler de « faute professionnelle » après ce couac ne laissant déjà plus aux Verts que la Ligue 1.

Pour la première fois depuis 66 ans, l'ASSE a encaissé six buts dans son Chaudron, mercredi contre Dijon (3-6). Trois jours après avoir subi une défaite dans les dernières secondes lors du derby (1-2), les Stéphanois vivent donc une semaine cauchemardesque en quittant la Coupe de France dès les 16es de finale, et face au 18e de L1. Jean-Louis Gasset, qui avait fait le choix de titulariser six remplaçants pour cette rencontre a priori tranquille, n’est pas près de décolérer après ce fiasco.

« On a vu le faux Saint-Etienne, on a boycotté les deux coupes, peste le coach des Verts. L’ASSE n’a plus le même visage et est même catastrophique. En début de deuxième période [trois buts concédés en huit minutes], c’était irréel et honteux. »

« Il faut arrêter de péter plus haut que son cul »

Ses joueurs n’ont pas été moins tranchants face aux micros mercredi soir. « C’est une déroute, une grosse désillusion, admet Kévin Monnet-Paquet, auteur du troisième but contre les Bourguignons. On n’a pas affiché le mental et les exigences qu’exige la Coupe de France. » Véritable taulier d’une équipe largement remaniée (sans Loïc Perrin, Wahbi Khazri ou Ole Selnaes au coup d’envoi), Yann M’Vila est allé encore plus loin.

« On vient de commettre une faute professionnelle. Il n’y a rien à dire, il faut relever la tête, arrêter de péter plus haut que son cul et se remettre au boulot. On sait que ce qu’on a fait, c’est grave. C’est scandaleux, tout le monde en est conscient. Ça n’a rien à voir avec le derby. Peut-être qu’on a pris ce match à la légère. Encaisser six buts chez nous contre une telle équipe, c’est honteux. »

La touche finale est pour Loïs Diony : « C’est catastrophique et humiliant. Il faut qu’on retrouve notre football et qu’on joue comme des hommes. » Les Verts ont six jours (match décalé en L1 à Nantes le 30 janvier) pour se remettre la tête à l’endroit, et ne pas lâcher prise dans sa quête de Ligue des champions.