OL-Barcelone: «Un match forcément spécial»… Les Lyonnais de la «penya» FC Blaugrana supporteront le Barça

FOOTBALL La « penya » FC Blaugrana, fondée à Lyon en 2006, est comblée par le tirage au sort de la Ligue des champions et l’affiche OL-Barça, le 19 février à Décines…

Jérémy Laugier

— 

Les supporters du Barça à Lyon se retrouvent souvent au TechNoir pour regarder les principaux matchs de leur équipe favorite.
Les supporters du Barça à Lyon se retrouvent souvent au TechNoir pour regarder les principaux matchs de leur équipe favorite. — Penya FC Blaugrana Lyon
  • Créée en 2006, l’association des supporters du FC Barcelone à Lyon compte désormais près de 200 membres.
  • Cette penya FC Blaugrana Lyon a vibré en découvrant lundi le tirage au sort des 8es de finale de la Ligue des champions, avec un OL-Barça au menu.
  • 20 Minutes est allé à la rencontre de ces Lyonnais ayant choisi de supporter le mythique club catalan, y compris lors de cette double confrontation.

Ils ont beau être nés dans la région lyonnaise, sans la moindre origine catalane, plusieurs dizaines d’amateurs de football vibreront pour le Barça, le 19 février et le 13 mars. Pour la troisième fois depuis sa création en 2006, le FC Blaugrana Lyon, l’une des neuf penyas en France consacrées au mythique club espagnol, va assister à un OL-Barcelone en Ligue des champions. En étant un peu tiraillée ?

« Pas du tout, l’OL ne me fait ni chaud ni froid, répond clairement Nicolas Fayet, le président-fondateur de l’association officialisée par le club en 2007 avec le numéro 1854. J’ai beau être lyonnais, M.Aulas représente tout l’inverse des valeurs du Barça. En fait, je supporte seulement l’OL par opportunisme en Coupe d’Europe : c’est toujours agréable de pouvoir voir son club à Lyon. »

Ludovic Giuly comme prestigieux parrain de la penya lyonnaise

Nicolas Fayet (32 ans) est un mordu de football depuis le Mondial-98 en France. Derrière, il a plongé « spontanément » dans l’histoire du FC Barcelone et de ses socios. La venue du club catalan cet hiver au Parc OL est selon lui avant tout « une belle opportunité de se faire connaître auprès des penyas de toute l’Europe, via un grand repas ». Avec près de 200 membres et plus de 7.000 abonnés sur les réseaux sociaux, la penya FC Blaugrana Lyon (six passionnés au départ) a bien grandi depuis 12 ans.

Pour coller à leur slogan « plus que des supporters », ces fans du Barça se sont rapprochés de l’association l’Orchidée, basée à Oullins (Rhône), qui a pour but d’aider les enfants gravement malades en leur permettant de réaliser un projet leur tenant à cœur. Chaque année, la penya lyonnaise accompagne donc un jeune accro à la bande à Lionel Messi pour un voyage très spécial jusqu’à un match au Camp Nou. Une initiative sociale permise à partir de 2014 grâce à l’ancien ailier du Barça et parrain du FC Blaugrana Lyon Ludovic Giuly.

« Je ne me fixe jamais de budget limite quand il s’agit du FC Barcelone »

Capable de se rendre à Nantes l’an passé pour y supporter la section handball du Barça, Nicolas Fayet le reconnaît : « Je ne me fixe jamais de budget limite quand il s’agit du FC Barcelone. J’ai dû y consacrer plusieurs dizaines de milliers d’euros ». Avec de drôles de rencontres depuis le début de l’aventure, puisqu’il s’est marié en 2016 avec une membre de la penya de Rabat (Maroc).

Souvent réunis au TechNoir, un bar des pentes de la Croix-Rousse, pour regarder les principaux matchs du Barça, les membres de la penya lyonnaise savourent encore le tirage au sort des 8es de finale de la Ligue des champions de lundi. « Ça sera un match forcément spécial pour moi car plus jeune, j’étais vraiment supporter de l’OL, confie Thomas Magat, membre de la penya depuis deux ans. Disons qu’au stade, je ne serais pas vraiment déçu si Lyon marque un but. »

« Ça respire bien plus le foot qu’à Lyon »

S’il a vibré dans les années 2000 lors des sept titres de rang de l’OL version Juninho, ce Lyonnais est tombé amoureux du club catalan en visitant la ville et le Camp Nou pour la première fois, en 2013. « On sent un truc indescriptible au moment de l’hymne du Barça, s’emballe celui qui assistera sur place au match contre le Celta Vigo samedi. Ça respire bien plus le foot qu’à Lyon, c’est un club à part. »

Son changement de club de cœur ne lui a pas valu que des félicitations de ses proches. « Je me fais beaucoup chambrer par mes potes, en mode : "c’est facile, tu as choisi le meilleur club du monde" », sourit Thomas Magat. Il sait qu’avec la penya FC Blaugrana, il fera partie des plus lyonnais des Catalans, le 19 février au sein du parcage visiteur du Parc OL.