Etoile Rouge-PSG: L'ambassade de France appelle les supporters parisiens à faire preuve de prudence

FOOTBALL Le contexte tendu autour du match a poussé l'ambassade de France à Belgrade à avertir les supporters français...

A.L.G. avec AFP

— 

Les ultras parisiens lors de PSG-Belgrade.
Les ultras parisiens lors de PSG-Belgrade. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

L’ambassade de France a appelé vendredi ses ressortissants à la prudence le jour du match de Ligue des Champions entre l’Etoile Rouge et le PSG mardi à Belgrade. Dans un message à ses ressortissants en Serbie, l’ambassade conseille aux Français « la plus grande vigilance et à faire preuve de discrétion aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du stade ».

Elle recommande « fortement d’éviter de circuler en ville et dans des endroits publics en portant les couleurs du club parisien ». Le match aller début octobre à Paris avait été marqué par des violences. Le président serbe Aleksandar Vucic s’en était alors pris aux « bandits et hooligans (français) qui ont attaqué les supporteurs de l’Etoile rouge avec des bâtons ». « Nous demanderons à voir comment ils seront punis », avait-il ajouté.

L’affaire du pari truqué en toile de fond

Côté serbe, une frange des supporteurs des deux grands clubs de Belgrade, l’Etoile Rouge et le Partizan, est connue pour sa violence, et certains entretiennent des liens avec la criminalité. Les jours de matchs importants, la ville, d’ordinaire très sûre, est quadrillée par les forces de l’ordre en très grand nombre et est survolée par des hélicoptères. En septembre 2009, un supporteur de Toulouse, Brice Taton, avait été battu à mort par des fans du Partizan en plein centre de Belgrade.

A ce contexte déjà tendu s’ajoutent les révélations du journal L’Equipe au sujet d’un dirigeant de l’Etoile Rouge qui aurait parié au match aller sur une défaite de son équipe 6 à 1. Le club a immédiatement réfuté cette information et engagé des avocats pour se défendre ; l’enquête est toujours en cours. Cependant, il y a fort à parier que les supporters serbes n’ont pas digéré cette histoire, ce qui pousse encore plus les Français qui se déplaceront en Serbie mercredi à faire montre de la plus grande prudence.