Marseille: Enfin, la fin du feuilleton! L'OM aura les clés du Vélodrome au 1er janvier prochain

FOOTBALL Jacques-Henri Eyraud va pouvoir enfin installer la sono et les LED de ses rêves...

J.S.-M.

— 

Le stade Vélodrome lors du match OM-Salzbourg, en Ligue Europa.
Le stade Vélodrome lors du match OM-Salzbourg, en Ligue Europa. — E. Barranguet / AFP

La négociation a salement tourné à la prise de bec. Jusqu’aux menaces : du côté de l’OM, celle de construire un autre stade à Marseille. Les représentants d’Arema sont aussi montés dans les tours, avant d’en redescendre : ils ont finalement accepté de céder au club marseillais la gestion du Vélodrome. Le deal a été scellé au début de l’été. Et il sera effectif au premier janvier prochain, selon Marsactu.

Le « yield management » comme priorité ?

Concrètement, cela signifie que l’OM n’aura plus besoin de passer par la structure Arema, filiale du groupe Natixis, pour faire fonctionner le Vélodrome : ouvrir les portes, gérer les stadiers et les hôtes et les hôtesses… Le club de Frank McCourt pourra gérer tout ça en direct… Enfin, presque : toujours selon Marsactu, l’OM va créer une filiale spécifique.

Le but, pour Jacques-Henri Eyraud, est d’augmenter les recettes de billetterie de son club. « L’OM a un vrai retard en la matière », nous expliquait en mai dernier l’économiste du sport Pierre Rondeau. Selon lui, le premier chantier sera la mise en place du « yield management », c’est-à-dire de faire évoluer le prix des places en fonction de la demande, comme le font les compagnies aériennes ou la SNCF. Si l’on en croit les récentes déclarations de Jacques-Henri Eyraud, il rêve aussi de changer l’éclairage et la sono…