Strasbourg-Nîmes: «C'était l'eau et le vin» pour un Racing en quête de rigueur

FOOTBALL Strasbourg, n’ayant pas réussi à concrétiser sa bonne première période, s’est incliné face à Nîmes (0-1), samedi au stade de la Meinau...

Alexia Ighirri
— 
Strasbourg-Nîmes, football, Ligue 1
Strasbourg-Nîmes, football, Ligue 1 — SEBASTIEN BOZON / AFP
  • Strasbourg a été battu par Nîmes (0-1) samedi dans son stade de la Meinau lors de la 14e journée de Ligue 1.
  • Le Racing n’a pu concrétiser sa bonne première période, avant de perdre le fil : « Je trouve que sur la première mi-temps c’était vraiment bien (…) Je pensais, peut-être naïvement, qu’on serait capable d’enfoncer le clou », explique le coach Thierry Laurey.
  • « C’était l’eau et le vin : une première mi-temps très bonne mais il nous a manqué un but, une deuxième mi-temps où on n’a pas été bons du tout, Et moi le premier, catastrophique », reconnaît Dimitri Liénard.

Il y a des choses qui peuvent paraître simples mais il est parfois bon de les rappeler. Aussi, après la défaite de Strasbourg contre Nîmes samedi au stade de la Meinau (0-1), le coach du Racing Thierry Laurey a redonné les bases : « Il faut jouer deux mi-temps au football pour être sûr d’avoir un résultat positif ».

Dominateurs en première période, les Alsaciens ont perdu le fil après la pause, encaissant sur corner à la 71e une reprise de la tête d’Hervé Lybohy. « Je trouve que sur la première mi-temps c’était vraiment bien : on arrivait à poser notre rythme, on avait pas mal de situations dans le jeu qui étaient intéressantes. Je pensais, peut-être naïvement, qu’on serait capable d’enfoncer le clou, poursuit Thierry Laurey. Et puis on s’est un peu compliqué la tâche sur la deuxième période. On a manqué de fluidité. On a pris les choses à l’envers. Il faut que l’équipe garde beaucoup plus de rigueur et de concentration quand un schéma de jeu fonctionne. »

« C’est sévère mais ça doit nous ouvrir les yeux sur le fait qu’à des moments il faut qu’on conserve beaucoup plus de constance dans le jeu »

Le tacticien souhaite voir « encore plus de rigueur sur la durée d’un match », histoire de réussir à tirer profit de leurs bonnes périodes. Ce qui avait déjà manqué lors du précédent match à domicile contre Toulouse (1-1) que les Bleus avaient largement dominé.
Les joueurs partagent le constat. « C’était l’eau et le vin : une première mi-temps très bonne mais il nous a manqué un but, une deuxième mi-temps où on n’a pas été bons du tout, Et moi le premier, catastrophique », reconnaît Dimitri Liénard.

« Remettre des têtes en place »

Même si le Racing restait sur trois matchs nuls en championnat, la victoire des Crocodiles vient mettre un terme à une bonne série strasbourgeoise de six matchs sans défaite en Ligue 1 (sept, en comptant un succès en coupe de la Ligue). Les Crocos infligent alors son premier revers au club alsacien à la Meinau depuis le 1er septembre.

« J’espère que ça va nous permettre de ne pas croire qu’on avait acquis le maintien ou qu’on pouvait jouer l’Europe, lance Jonas Martin. Ça va peut-être remettre certaines têtes en place, la mienne en premier aussi. On est tous ensemble, on est tous dans le même bateau, et on s’aperçoit qu’on n’est pas le PSG. On le savait déjà mais une équipe comme Nîmes qui vient et qui gagne ici ça fait mal quand même. »