Bordeaux-Zénit: Cinq ans... L'incroyable disette des Girondins en phase de poules de la Ligue Europa

FOOTBALL Le club n'a plus gagné un match de groupes depuis le 24 octobre 2013... 

Clément Carpentier

— 

Les Girondins de Kalu doivent mettre fin à une série de 12 matchs sans victoire en phase de poules de la Ligue Europa.
Les Girondins de Kalu doivent mettre fin à une série de 12 matchs sans victoire en phase de poules de la Ligue Europa. — Olga MALTSEVA / AFP
  • Les Girondins affrontent le Zénit Saint-Pétersbourg lors de la 4e journée de Ligue Europa.
  • Le club reste sur une terrible série de 12 matchs sans victoire en phase de poules.
  • Si certaines saisons, les Bordelais ne l’ont pas jouée à fond, cette année, ils leur manquent surtout de l’expérience.

Tout le monde se souvient de la tête victorieuse d’Henrique en finale de la Coupe de la Ligue en 2007 mais qui se rappelle de celle contre l’APOEL Nicosie en Ligue Europa, un certain 24 octobre 2013 ? Pas grand monde. Pourtant, ce coup de boule inscrit par le Brésilien rentre un peu plus dans l’histoire à chaque match des Girondins dans cette compétition. En effet, le club n’a plus gagné une rencontre de phase de poules depuis ce succès contre les Chypriotes. Une disette de cinq ans. Une terrible série noire de 12 matchs sans victoire.

« C’est vrai que ça fait peur, s’emporte Yoann un supporter, ça devient presque honteux pour un club comme le nôtre qui a une vraie histoire avec la Coupe d’Europe. » Cette stat commence sérieusement à faire tache au moment où les Girondins de Bordeaux s'apprêtent à recevoir, ce jeudi (21 heures), le Zénit Saint-Pétersbourg lors de la 4e journée de la Ligue Europa. Alors existe-t-il une ou des explications à cette série ?

Avant toute chose, il faut rappeler que les Bordelais n’ont pas joué la phase de groupes de la Ligue Europa à trois reprises (2014-2015, 2016-2017 et 2017-2018) lors de ses six dernières saisons. Mais quand même. A part Liverpool il y a trois ans et peut-être le Zénit cette saison, les adversaires ont souvent été à leur portée (Francfort, Macabi Tel-Aviv, Nicosie, Sion, Rubin Kazan, Slavia Prague et Copenhague). « Il faut avouer que sur certaines saisons, on ne jouait pas le jeu à fond. C’était loin d’être notre priorité surtout si en plus, on était en difficulté en championnat », concède aujourd’hui un ancien de la maison.

Un gros déficit d’expérience cette saison

Résultats des courses sur les 15 derniers matchs : une victoire, quatre nuls et dix défaites ! Et une dernière place de la poule en 2013-2014, 2015-2016 et encore cette saison avec zéro point après trois matchs. Mais pour le coup cette année, les joueurs d’Eric Bedouet la jouent. Pour lui, « son groupe très jeune à un gros déficit d’expérience. On doit donner du temps au temps mais il faut aussi vite apprendre. »

Si à Prague, les Girondins ont manqué de « détermination » dixit Benoît Costil contre Prague et au Zénit, « il ne manque vraiment pas grand-chose, il faut être plus efficace dans les deux surfaces. » Pas question en tout cas d’avancer déjà l’excuse extra-sportive du rachat pour le gardien international : « Honnêtement, on n’est pas du tout perturbé par cette annonce. Nous, on est concentré sur le terrain ! » Et il le promet jeudi « ça va tourner. » Il serait temps.