OM: C'est bien joli, la «force de caractère»... Mais malgré la victoire, Marseille inquiète toujours autant

FOOTBALL Les défenseurs marseillais font un mauvais début de saison... 

Jean Saint-Marc

— 

Thauvin, Germain et Strootman célèbrent la victoire de l'OM face à Strasbourg.
Thauvin, Germain et Strootman célèbrent la victoire de l'OM face à Strasbourg. — C. Paris / AP / SIPA
  • L'OM a renversé la vapeur en toute fin de rencontre, face à Strasbourg, et arrache une improbable victoire (3-2). 
  • Les Olympiens ont encore montré leurs nombreuses lacunes, notamment défensives. 

Trois points. La troisième place du podium de Ligue 1 retrouvée. Trois buts devant un Vélodrome bien chaud, après deux matchs sans supporters olympiens. Trois raisons de se réjouir de cette victoire de l’OM face à Strasbourg (3-2), ce mercredi. Une victoire « à l’orgueil », qui montre bien « le caractère un peu fou de ce groupe », comme l’a dit Rudi Garcia.

On récapitule : l’ouverture du score strasbourgeoise, sur leur seule occase de la première mi-temps. Deux buts marseillais en trois minutes avant la pause. Puis plus d’une demi-heure à dix contre onze, en seconde période, après l’expulsion d’Amavi. La punition, à la 88e, avec Da Costa qui trompe Mandanda. Et la rédemption, trois minutes (décidément) plus tard : Germain qui fusille Sels. « Tant qu’on marque un but de plus que l’adversaire, on avance », rigole Rudi Garcia.

« Toujours emmerdant »

Son gardien, Steve Mandanda, se marre un peu moins. « C’était un match compliqué… On prend trop de buts, on a beaucoup de choses à rectifier, a-t-il pesté. On doit mettre plus d’impact, faire moins d’erreurs défensives, et défendre à onze ! »

« On aime bien se compliquer les choses, mais ça montre notre force de caractère », sourit le capitaine Dimitri Payet, avant de lâcher, que « c’est toujours emmerdant de prendre deux buts par match. » 1,9 par rencontre, cette saison, ce qui fait de Marseille l’avant-dernière défense de Ligue 1, juste devant la lanterne rouge (et noire) Guingamp.

Si Boubacar Kamara a signé une performance correcte, disons en tout cas propre, on ne peut pas en dire autant de Luiz Gustavo, toujours aussi peu rassurant en charnière centrale. Amavi signe également un très mauvais match, et Strootman, à un poste de sentinelle, juste devant la défense, est bien en dessous de ce que l’on peut attendre de lui. A Lille, dimanche, Rudi Garcia devra encore bricoler : Caleta-Car sera toujours suspendu, Rami et Rolando seront toujours blessés… Et Amavi purgera son premier match de suspension.

« Erreurs de positionnement »

« Je serai peut-être forcé d’aller piocher dans l’effectif de la CFA », s’est marré Rudi Garcia, de bonne humeur, ce mercredi soir de victoire. Il a quatre jours pour « corriger les erreurs de positionnement » qui ont, selon son analyse, provoqué les deux buts strasbourgeois. Surtout que Lille fait, sur le papier, bien plus peur que le Racing.