Lyon: Six mois plus tard, l'OL est perquisitionné pour les fumigènes des 30 ans des Bad Gones

FOOTBALL Six mois après l’ouverture d’une enquête pour « introduction et usage de fusées ou d’artifices dans une enceinte sportive », les bureaux de l’OL ont été perquisitionnés ce jeudi…

J.L.

— 

Des dizaines de fumigènes avaient été sortis par les supporters de l'OL, le 17 décembre face à Marseille.
Des dizaines de fumigènes avaient été sortis par les supporters de l'OL, le 17 décembre face à Marseille. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Six mois après les faits, un jour de France-Pérou et de Fête de la musique, on ne s’attendait pas vraiment à pareil épisode au Parc OL. Les bureaux du club lyonnais ont pourtant bien été perquisitionnés ce jeudi dans le cadre de l’enquête en cours sur l’utilisation de fumigènes lors du match entre l'OL et l’OM le 17 décembre.

Ce soir-là, les Bad Gones, groupe de supporters du virage nord, fêtaient leur trentième anniversaire et s’étaient accordés avec Jean-Michel Aulas pour pouvoir craquer des dizaines de fumigènes, notamment après la rencontre. Le président lyonnais était même venu participer à la fête en bas du virage, avec Bruno Genesio et quelques joueurs.

Les locaux des Bad Gones également perquisitionnés

Cette perquisition a été révélée par l’OL via un communiqué de presse. Le club tient à rappeler qu’il « apportera naturellement son concours à l’enquête et se tient à la disposition de la justice ».

D’après Le Progrès, des saisies informatiques ont été effectuées au siège de l’OL et les locaux des Bad Gones ont également été perquisitionnés. L’enquête va tenter de démontrer la part de responsabilité de l’OL dans cette introduction massive de fumigènes ce soir-là.

>> A lire aussi : «J'étais chez moi»… Jean-Michel Aulas a un message pour la commission de discipline