TFC-LOSC : «Je savais que j’allais le mettre»… Yves Bissouma a bien fait de ne pas écouter ses coéquipiers

FOOTBALL Si Nicolas Pépé a signé un doublé ce dimanche à Toulouse, Lille a pu compter sur son milieu malien pour marquer le coup franc de l’égalisation. A deux journées de la fin, le Losc n’est plus relégable en Ligue 1…

Nicolas Stival

— 

Yves Bissouma a signé le coup franc de l'égalisation de Lille, finalement victorieux du TFC au Stadium de Toulouse, le 6 mai 2018.
Yves Bissouma a signé le coup franc de l'égalisation de Lille, finalement victorieux du TFC au Stadium de Toulouse, le 6 mai 2018. — P. Pavani / AFP
  • Mené à dix minutes de la fin, Lille a réussi à inverser la tendance à Toulouse.
  • Alors que certains de ses coéquipiers voulaient un centre, Yves Bissouma a pris la décision de frapper un coup franc lointain, synonyme d’égalisation.

Il y avait de la joie forcément. Mais les Lillois ont bien appris la leçon. OK, ils sont sortis de la zone de relégation dans laquelle ils barbotaient depuis trop longtemps après leur deuxième succès consécutif ce dimanche à Toulouse (2-3), qui enfonce un rival pour le maintien. Mais promis, tout reste à faire pour consolider, au moins, leur actuelle 16e place et survivre en Ligue 1 au terme d’une saison épouvantable.

« Je vais peut-être m’endormir et rêver que le championnat est terminé mais il reste deux matchs et rien n’est fait », lâche ainsi Christophe Galtier, avant la réception de Dijon et le déplacement final à Saint-Etienne. L’entraîneur lillois a remporté haut la main son duel tactique face à Michaël Debève.

Lille ne l’a pas volé

Le TFC a complètement déjoué après la pause, alors qu’il menait assez heureusement (2-1). Et le choix d’intégrer trois joueurs défensifs (Sylla, Yago et Bodiger) a viré au fiasco lorsque le LOSC, qui butait sur Alban Lafont depuis le retour des vestiaires, a égalisé. Alors qu’il avait expédié un incroyable « pétard » de 35 bons mètres détourné par le portier toulousain vingt minutes plus tôt, Yves Bissouma a trouvé la faille à la 80e depuis, peu ou prou, la même distance.

Son coup franc surpuissant a transpercé le mur en flanelle des Violets. « Je n’avais pas le droit à l’erreur, mais j’étais confiant, je savais que j’allais le mettre, affirme le jeune milieu de 21 ans. Grâce à Dieu, elle est rentrée. Ce n’est pas la première fois que je tente et que je réussis. »

Le Malien avait déjà marqué lors du précédent succès sur Metz (3-1), la première victoire du LOSC après onze matchs de disette, sur un service de Nicolas Pépé.

Pépé heureux d’avoir eu tort

Justement, l’attaquant franco-ivoirien de 22 ans, entre autres, n’était pas très chaud pour que Bissouma frappe ce fameux coup franc. « J’aurais préféré un centre, sourit Pépé, auteur d’un doublé au Stadium, ses douzième et treizième buts en L1 lors de l’actuel exercice. Je ne voulais pas qu’Yves tire, mais j’ai lu la détermination dans son regard et je l’ai laissé faire. » Ce n’est pas la plus mauvaise décision prise par un Lillois cette saison.