Indisponible 4 à 7 semaines, Sidibé veut éviter l'opération pour pouvoir jouer la Coupe du monde

FOOTBALL Gravement blessé face à Paris, Sidibé souhaiterait ne pas se faire opérer pour garder l’espoir de participer à la Coupe du monde…

J-L. D.
— 
Pas toi Sidibé, pas maintenant, pas dans un poste si pauvre...
Pas toi Sidibé, pas maintenant, pas dans un poste si pauvre... — Thibault Camus/AP/SIPA

Sorti sur civière lors du match Paris-Monaco, Djibril Sidibé souffre d'une lésion du ménisque externe au genou droit avec un problème au cartilage. Pour être plus clair, ça sent très mauvais. La durée exacte de son indisponibilité n’est pas encore définie, et dépendra en partie de la décision de Sidibé. Opération ou pas opération ?

Selon L’Equipe, Monaco souhaiterait que Sidibé soit opéré, ce qui leur permettrait d’être certain d’avoir un Sidibé opérationnel pour la reprise de la saison prochaine. Mais le latéral ne l’entendrait pas de cette oreille. Une opération l’assure de manquer la Coupe du monde, compétition qu’il veut jouer à tout prix. Déjà opéré du même genou en 2010, il est convaincu de pouvoir se rétablir dans les temps sans passer par le billard. 

Du repos mais zéro garantie

Dans les faits, une telle lésion peut se soigner par du repos et possiblement dans les délais qui séparent du rassemblement des Bleus, à la mi-mai. Mais même rétabli, rien n’indique que son genou, fragilisé, ne craquera pas en pleine compet' ou juste avant. Et pas sûr que l’idée plaise beaucoup à Deschamps, plus connu pour son pragmatisme que pour tenter ce genre de pari risqué.

S’il juge que le latéral droit n’est pas assez rétabli, Didier Deschamps pourra toujours se tourner vers Pavard, second dans la hiérarchie, Debuchy, qui brille à Saint-Etienne, ou Corchia, excellent avec Séville. Le pragmatisme on vous dit.