Donneur de leçon: Le boss du Bayern veut des «sanctions» contre les contrevenants au fair-play financier

FOOTBALL Karl-Heinz Rummenigge demande à l'UEFA de définir plus clairement les sanctions liées aux violations du fairplay financier...

20 Minutes avec AFP

— 

Kingsley Coman, l'attaquant français du Bayern Munich, s'est blessé sérieusement ce week-end face au Herta Berlin.
Kingsley Coman, l'attaquant français du Bayern Munich, s'est blessé sérieusement ce week-end face au Herta Berlin. — AFP

Le patron du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge demande à l'UEFA de définir plus clairement les sanctions liées aux violations du fairplay financier, et surtout de les appliquer «strictement et rigoureusement», dans une interview publiée jeudi par le magazine GQ.

«L'UEFA doit réussir à moderniser le Fairplay financier», plaide Rummenigge.

« C'était un bon outil de contrôle financier qu'on avait inventé. On aurait dû l'appliquer strictement et rigoureusement. Strictement et rigoureusement signifie: quiconque le viole ou commence à le contourner, je dis cela très fermement, doit se faire taper sur les doigts », dit-il, sans jamais toutefois citer le Paris SG, visé par une enquête de l'UEFA pour les achats de Neymar et Mbappé pour un total de 400 millions d'euros.

>> A lire aussi : PSG: Alvès répond «aux imbéciles» qui l'ont vu essuyer une crotte de nez sur le maillot de Ronaldo

« Ca n'a malheureusement jamais été le cas » , regrette l'homme fort du football allemand: « L'UEFA (...) n'a tout simplement pas eu le courage d'agir de manière cohérente. C'est pourquoi il faudrait maintenant mettre en place un Fairplay financier 2.0, qui ne définisse pas seulement clairement les interdictions, mais également les sanctions associées ».

L'ancien joueur du Bayern, aujourd'hui âgé de 62 ans, estime que le sport a ici besoin de l'aide des pouvoirs publics: « La politique européenne doit aider le football, pour verrouiller politiquement et juridiquement le devoir de tous les clubs de respecter les règles économiques, et les sanctions en cas d'infraction », dit-il.