«La confiance, c'est monter à pied et descendre par l'ascenseur», Wenger philosophe après une nouvelle rouste contre City

FOOTBALL Perdre deux fois 3-0 à quelques jours d’intervalle, ça vous casse un moral…

N.C. avec AFP

— 

Arsène Wenger et Arsenal au plus bas après une nouvelle défaite contre Manchester City (3-0), le 1er mars 2018.
Arsène Wenger et Arsenal au plus bas après une nouvelle défaite contre Manchester City (3-0), le 1er mars 2018. — Glyn KIRK / AFP

Arsenal a une nouvelle fois été humilié par Manchester City (3-0) jeudi en match décalé de la 28e journée de Premier League, quatre jours après sa lourde défaite en finale de la Coupe de la Ligue contre ces mêmes «Citizens» (3-0). Grâce à ce succès, les leaders reprennent leur seize longueurs d'avance sur leur principal rival, Manchester United. Pour les «Gunners», rien ne change et rien ne va: ils restent sixièmes à dix points des places qualificatives pour la Ligue des champions.

Après cette deuxième défaite en moins d'une semaine contre les «Citizens», les Londoniens sont au plus mal. Les spéculations sur l'avenir d'Arsène Wenger se font même de plus en plus fortes dans la presse britannique, même si le Français les a balayées du revers de la main dans la semaine.

Les moqueurs supporters mancuniens avaient en tout cas fait leur choix: «Arsène Wenger, on veut que tu restes!», ont-ils entonné après le troisième but de leurs protégés. S'ils avaient existé à Wembley avant de s'effondrer en seconde période, ils n'ont pas pris cette peine jeudi soir dans un Emirates Stadium rempli au tiers.

«Nous sommes sortis du match de dimanche avec un niveau de confiance très bas, a regretté Wenger. Nous avons perdu contre une équipe de grande qualité, la meilleure du pays. La confiance, c'est monter à pied et descendre par l'ascenseur. Nous devons montrer que nous avons le niveau pour jouer à Arsenal.»

Dans le froid glacial, les hommes de Wenger ont craqué dès le quart d'heure de jeu, avant d'encaisser trois buts lors des 33 premières minutes du match. Bernardo Silva, David Silva et Sané ont puni les Gunners, alors qu'Aubameyang a raté un penalty en début de seconde période.

Vaincus en finale de la Coupe de la Ligue, éliminé de la FA Cup et trop loin en Premier League, Arsenal n'a plus que la Ligue Europa pour sauver sa saison: les Gunners affronteront l'AC Milan en huitièmes de finale. En attendant, ils se déplaceront à Brighton dimanche avec l'ambition de ne pas couler encore plus bas. «Il faut rester uni, a demandé Wenger. Je suis certain d'une chose, c'est que rien n'est permanent dans la vie. C'est à nous de répondre et de fournir les efforts pour changer les choses.»