OL-ASSE: Les Lyonnais encore punis au bout d'un derby sans passion

FOOTBALL L'OL a été repris à la dernière minute de jeu par un but de Mathieu Debuchy (1-1) ce dimanche...

Jérémy Laugier

— 

Mariano Diaz a réussi un enchaînement de classe pour inscrire le seul but du derby ce dimanche.
Mariano Diaz a réussi un enchaînement de classe pour inscrire le seul but du derby ce dimanche. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • Ce Lyon-là ne sait décidément pas maîtriser son sujet, même sans être mis en danger dans le derby (1-1).
  • Rattrapé par un but de Mathieu Debuchy dans un derby sans intensité, l’OL ne recolle toujours pas au podium ce dimanche.

Si le derby aller de novembre (0-5) a à coup sûr marqué les mémoires pour de longues décennies, celui de ce dimanche en était très loin au niveau de l’intensité et de la dramaturgie. Tout sauf emballant malgré une affluence record (58.069 spectateurs), l’OL a pensé mettre fin à sa série de 3 défaites et 1 nul en Ligue 1 grâce à un joli but de Mariano Diaz (1-0, 19e). Mais Mathieu Debuchy a finalement puni un Lyon étrangement sur le reculoir en toute fin de partie (1-1, 90e).

>> A lire aussi : EN DIRECT. Ligue 1: El Fenomeno Mariano... Suivez Lyon - Saint-Etienne en live

Un choc étonnamment insipide. Voir cet OL-ASSE programmé un dimanche à 17h avait tout d’une surprenante anomalie de la LFP. Au vu de l’énorme déchet technique constaté et des (trop) faibles intentions de jeu dans les deux camps, on a souvent eu l’impression d’avoir affaire à une rencontre habituelle du dimanche après-midi et non à un derby. Seulement cinq tirs cadrés côté lyonnais et un seul pour les Verts (à savoir l’égalisation de Mathieu Debuchy à la dernière minute), mais aussi au final quatre petits cartons jaunes, on était donc loin des standards de la rivalité régionale qui tient d’habitude tant en haleine les supporters des deux camps.

Mariano Diaz et Ndombele dynamitent un peu le derby. Si la rencontre a par moments eu de sacrés éclairs, c’est avant tout dû à Mariano Diaz et Tanguy Ndombele. Bien servi par Marcelo, l’attaquant espagnol s’est surtout illustré avec un enchaînement de grande classe sur l’ouverture du score. Contrôle de la poitrine parfait dos au but, il s’est ensuite joué de Loïc Perrin via un remarquable enchaînement mini sombrero (un peu aidé du bras droit) et demi-volée du gauche devant Stéphane Ruffier (1-0, 19e).

Se dépouillant comme souvent à la pointe de l’attaque, Mariano a été l’un des rares à être dans le ton du derby, tout comme Tanguy Ndombele en première période. L’ancien milieu amiénois s’est encore projeté avec une facilité déconcertante en zone offensive, initiant la plupart des (rares) mouvements tranchants côté lyonnais. Il a lui aussi réussi un sombrero face à Subotic avant de voir sa volée repoussée par Ruffier (25e).

L’OL recule et se fait encore rejoindre. Capable de gaspiller de précieux points malgré deux buts d’avance contre Bordeaux, Angers, Monaco et Lille cette saison, l’OL n’a pas montré plus de maîtrise contre l’ASSE ce dimanche. Même face à des Stéphanois quasi inoffensifs et n’ayant pas poussé Mathieu Gorgelin à effectuer le moindre arrêt significatif. Le remplacement de Nabil Fekir (blessé) par Mouctar Diakhaby (69e) a symbolisé la grande prudence offensive des Lyonnais, incapables d’une vraie mainmise sur cette rencontre.

Après une première immense alerte avec un tacle héroïque de Marcelo devant Beric (75e), Lyon a cédé sur un débordement de Cabella et une finition de Debuchy (1-1, 90e). Le 0-5 du 5 novembre était très très loin ce dimanche, tout comme le podium, toujours à au moins cinq points en fonction de PSG-OM ce dimanche soir.