Supporters: «Il y a trop d'interdictions, c'est un aveu d'impuissance et d'incompétence», lance Frédéric Hantz

FOOTBALL L'entraîneur de Metz n'a pas fait de langue de bois pour défendre les supporters...

J.S.-M.

— 

Frédéric Hantz, ici lors de sa présentation à la presse, à Metz
Frédéric Hantz, ici lors de sa présentation à la presse, à Metz — AFP
  • «On a l'impression que si on pouvait interdire les supporters dans les stades, on le ferait», s'énerve l'entraîneur du FC Metz. 
  • Il réagit au huis clos partiel, ce vendredi, au Vélodrome, ainsi qu'au projet de la préfecture du Morbihan d'interdire les tifos à Lorient. 

Des interdictions de déplacement qui tombent comme des feuilles en automne, des huis clos aussi… Et maintenant, le projet (à Lorient) d’interdire les tifos ! C’en est trop pour Frédéric Hantz. L’entraîneur du FC Metz s’est exprimé sur le sujet sans langue de bois, ce vendredi, après avoir vu son équipe s’incliner 6-3 face à Marseille, dans un Vélodrome à moitié vide - les supporters ont été avertis moins de 24 heures avant le coup d’envoi.

>> A lire aussi : Annoncé à la dernière minute, le huis clos (partiel) rend furax les supporters de l'OM

Interrogé par 20 Minutes sur ce huis clos partiel et sur le projet de la préfecture du Morbihan d’interdire les tifos, Frédéric Hantz s’est lancé dans une grande tirade dénonçant les politiques sécuritaires en vigueur en ce moment dans le foot. On vous livre sa réflexion en intégralité, sans filtre :

Il y a beaucoup d’interdictions par rapport aux supporters. Trop ? Oui. Quand on interdit, c’est qu’on ne contrôle pas. On interdit les déplacements, maintenant les tifos… On a l’impression que si on pouvait interdire les supporters dans un stade, on le ferait ! Si chacun peut faire son travail, la sécurité dans les stades… La responsabilité de la préfecture en dehors… Il ne devrait pas y avoir de problème. C’est une faiblesse flagrante. Un aveu d’impuissance et d’incompétence de la part des gens qui dirigent la sécurité.

Interrogé sur le même sujet, Rudi Garcia a botté en touche : « Je ne suis ni préfet, ni décideur de la sécurité. »

Colère des supporters de l’OM

Avant le match, les supporters de l’OM ont fait une grève des applaudissements en soutien aux groupes sanctionnés par le huis clos partiel. De nombreux chants insultant la LFP ont retenti et plusieurs banderoles ont été déployées dans les tribunes.