ASSE-Nantes: «On a senti qu’on allait les manger», indique Adrien Thomasson après ce match aux deux visages

FOOTBALL Menés au score, les Nantais ont ensuite totalement éteint les Stéphanois ce dimanche (1-1) et ils auraient mérité de l’emporter…

A Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Emiliano Sala, ici félicité par Abdoulaye Touré, a encore été déterminant ce dimanche pour le FC Nantes.
Emiliano Sala, ici félicité par Abdoulaye Touré, a encore été déterminant ce dimanche pour le FC Nantes. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • Vainqueur de Monaco (1-0) mercredi, le FC Nantes (5e) a encore montré qu’il faudrait compter avec lui cette saison ce dimanche à Saint-Etienne (1-1).
  • Totalement dominateurs en deuxième période dans le Chaudron, les hommes de Claudio Ranieri auraient mérité de l’emporter, un but d’Emiliano Sala ayant notamment été injustement refusé pour hors-jeu.

« C’est incroyable le nombre de situations qu’on a obtenues… » Si Claudio Ranieri assurait être « satisfait » du nul (1-1) ramené ce dimanche de Saint-Etienne, ce n’était vraiment pas le cas de ses joueurs, Adrien Thomasson en tête. D’abord timorés et menés sur une improbable frappe lointaine de Vincent Pajot (1-0, 38e), les Nantais ont totalement inversé la rencontre à la pause avec l’entrée de Santy Ngom pour un passage à deux attaquants.

>> A lire aussi : ASSE-Nantes: «On ne va pas se leurrer, on joue forcément le maintien», assume Vincent Pajot

Si bien qu’après l’égalisation chanceuse d’Emiliano Sala (1-1, 61e), Stéphane Ruffier a remporté deux duels devant Sala (66e) et Ngom (76e), puis le néo-professionnel de 24 ans du FCN n’a pas cadré sa tête plongeante à bout portant dans les arrêts de jeu. « Je voulais qu’on pousse davantage et Santy Ngom a été fantastique, a tenu à saluer Claudio Ranieri. Il a peut-être eu un peu trop d’émotions sur ses deux occasions mais tous ses ballons touchés ont été bons. »

« On s’est quand même un peu fait voler deux points »

Un constat qui tranchait avec un premier acte bien plus délicat. « Par moments, nous avons été mangés dans l’intensité par les Stéphanois, pointe Adrien Thomasson concernant ce match aux deux visages du côté des Canaris. Puis on a changé de dispositif et ça a fait du bien. On a senti dès le début de la deuxième mi-temps qu’on allait les manger et on méritait de l’emporter. » Quatre jours après le succès contre Monaco (1-0), les regrets concernent aussi (comme à Rennes) une décision arbitrale, avec un autre but d’Emiliano Sala injustement refusé pour hors-jeu (53e). « On s’est quand même un peu fait voler deux points », soupirait Yassine El-Ghanassy après la rencontre.

« Mais on a bien réagi et ils n’ont rien proposé en seconde période, préférait retenir Valentin Rongier, remplacé à la mi-temps après avoir subi un coup à la cheville. On a montré qu’on pouvait faire très mal. Si le match avait duré dix minutes de plus, je pense qu’on le gagnait. » Totalement étouffés après le repos, les Stéphanois ont même subi 22 frappes au total, ce qui constitue un record à l’extérieur depuis dix ans en Ligue 1 pour le FCN, actuellement 5e du championnat. « On a de la qualité pour aller plus haut au classement, mais je ne sais pas jusqu’où exactement », résume Abdoulaye Touré, à la fois avec ambition et prudence.