Girondins de Bordeaux: Une pression de la direction? «Non, non!», répond Gourvennec

FOOTBALL Malgré les mauvais résultats, l’entraîneur bordelais ne se sent pas, pour l’instant, menacé…

Clément Carpentier

— 

Jocelyn Gourvennec pas content...
Jocelyn Gourvennec pas content... — I. Gaizka / AFP
  • Après 14 journée de Ligue 1, Bordeaux pointe à la 13e place.
  • Jocelyn Gourvennec assure toujours avoir l’unité autour de lui.
  • Face à Saint-Etienne, les Girondins vont tenter de mettre fin à une série de sept matchs sans victoires.

Jocelyn Gourvennec a fait du Jocelyn Gourvennec. Disponible, disert voire même souriant par moments, l’entraîneur des Girondins de Bordeaux reste égal à lui-même. En tout cas, face aux journalistes. Alors que son équipe traverse une terrible série noire (sept matchs sans victoire), le technicien répète toujours le même refrain depuis quelques semaines : « Il faut s’accrocher, ça va tourner. » Il serait vraiment temps car les Bordelais pointent, ce lundi, à une piteuse 13e place en Ligue 1, très loin de l’objectif de la saison (être européen).

Malgré cette situation, Jocelyn Gourvennec n’est pas le genre de coach à tirer à boulets rouges contre ses propres joueurs. Il préfère la méthode douce car l’union fait la force : « Il faut être encore plus solidaire, plus ensemble. Il faut faire corps. C’est une période difficile dans la saison mais on est unis. » C’est vrai que pour l’instant, le capitaine du navire semble encore avoir le soutien de tout son bateau, de son président à ses joueurs.

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: Convalescent, Gourvennec sera absent cette semaine

« La relation avec la direction est très saine, très bonne »

S’il reconnaît vivre un des moments les plus compliqués dans sa carrière d’entraîneur, il assure qu’il n’a pas reçu de pression supplémentaire de ses dirigeants. « Non, non ! On est dans la réflexion. On parle beaucoup entre nous pour faire réagir le groupe. La relation avec la direction est très saine, très bonne. J’ai un président qui est super et proche du staff », explique-t-il sans détour à une question d’un journaliste.

Si tout semble aller dans le meilleur des mondes au Haillan, les Girondins de Bordeaux ne sont pas dupes non plus. Tout autre résultat qu’une victoire contre Saint-Etienne mardi soir (21 heures) plongerait le club et surtout Jocelyn Gourvennec dans une situation encore plus délicate avant un nouveau déplacement à Dijon en fin de semaine. Et la pression, elle, pourrait bien monter d’un coup.

>> A lire aussi : Bordeaux-OM: Malgré le nul (1-1), les Girondins veulent croire à «un nouveau départ»