Equipe de France: Comment les Bleus et la RD Congo se sont battus pour Presnel Kimpembe

FOOTBALL Le jeune défenseur du PSG a même joué un match avec les espoirs congolais...

Romain Baheux

— 

Presnel Kimpembe avec les Bleuets en septembre 2016.
Presnel Kimpembe avec les Bleuets en septembre 2016. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

L’histoire est archiconnue. C’est celle du jeune joueur de foot binational qui enquille les matchs avec les équipes de France jeunes et finit, quelques années plus tard, à cause d'une trop forte concurrence chez les Bleus ou volonté de faire une carrière internationale, par rallier la sélection de son pays d’origine. Dans le cas de Presnel Kimpembe, vous pouvez oublier tout ça. Car c’est exactement l’inverse qui s’est produit avec le défenseur du PSG, appelé par Didier Deschamps après le forfait d’Eliaquim Mangala.

Octobre 2014, les Bleus sont concentrés sur leur campagne amicale de préparation à l’Euro. En Autriche, Kimpembe s’échauffe sur la pelouse du stade Bad Erlach. Paré du maillot bleu et rouge de la République démocratique du Congo, son pays d’origine, le jeune homme (19 ans à l’époque) s’apprête à connaître sa première sélection avec les espoirs congolais. Et sa dernière.

Une photo retrouvée sur un site spécialisé dans le foot congolais a immortalisé la scène.

Kimpembe avant sa seule sélection avec les espoirs congolais.
Kimpembe avant sa seule sélection avec les espoirs congolais. - Capture d'écran DR

« C’était une équipe composée de pas mal de nouveaux joueurs, se souvient Glenn Mbimba, associé avec le Parisien en défense centrale ce jour-là. Avec Presnel, on se connaissait déjà puisqu’on avait fait notre formation ensemble au PSG. Il a beaucoup apporté sur le terrain car c’est un défenseur très sûr qui met en confiance ses partenaires. Lui comme beaucoup de joueurs ont d’ailleurs été couvés par la fédération. »

« On a tenté de le retenir mais il faut le comprendre »

Malgré la défaite (3-0), elle mesure tout ce que Kimpembe peut apporter à la sélection. Et très rapidement pour ne pas le laisser filer. En mars, le sélectionneur de la République démocratique du Congo, Florent Ibenge, le convoque. Dans la foule, l’équipe de France U20 se manifeste, le retenant en parallèle.

« On a tenté de le retenir, mais il faut comprendre ses arguments, raconte Glenn Mbimba. Il m’a dit qu’il pensait pouvoir davantage progresser avec les Bleus et que c’était une décision personnelle. Au Congo, ça n’a pas plu à certaines personnes qui ont regretté son choix et l’ont critiqué. »

Pas de quoi perturber le Parisien, qui s’installe sereinement chez les Bleuets. Jusqu’à ce lundi 3 octobre 2016 et ce coup de fil de Didier Deschamps. « Evidemment, on aurait aimé l’avoir chez nous. La France peut se sentir chanceuse de le compter dans ses rangs, souligne son pote. Moi, ce dont j’ai envie maintenant, c’est de l’affronter lors d’un RD Congo-France. » Et donner encore plus de regrets aux Léopards ?