Euro 2016: Poutine ironise sur le «passage à tabac de plusieurs milliers d'Anglais»

FOOTBALL Le président russe a tout de même condamné les violences des hooligans...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine apparaissant sur un grand écran lors d'un discours pour le Forum international de Saint-Pétersbourg, le 17 juin 2016
Le président russe Vladimir Poutine apparaissant sur un grand écran lors d'un discours pour le Forum international de Saint-Pétersbourg, le 17 juin 2016 — OLGA MALTSEVA AFP

Probablement l'humour russe. Vladimir Poutine a condamné vendredi les violences perpétrées par les hooligans lors de l'Euro 2016 en France tout en se demandant, ironique, «comment 200 supporters russes ont pu passer à tabac plusieurs milliers d'Anglais».

«Les violences entre les fans russes et anglais, c'est n'importe quoi», a déclaré Poutine au Forum économique de Saint-Pétersbourg. «Cela dit, je ne comprends pas comment 200 de nos supporters ont pu passer à tabac plusieurs milliers d'Anglais», a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Euro 2016: Comment «200 supporters russes ont pu passer à tabac un millier d'Anglais», ironise Poutine

«Selon moi, on accorde moins d'importance au football qu'aux bagarres de supporters» lors de cet Euro 2016, a dit Poutine. «C'est dommage et je le regrette».

«La démarche des forces de l'ordre doit être la même envers toutes les violations»

Il a en outre appelé les autorités françaises à appliquer la loi de la même manière pour tous les participants aux violences. «Dans tous les cas, la démarche des forces de l'ordre doit être la même envers toutes les violations», a déclaré Poutine, les autorités russes ayant ces derniers jours critiqué l'arrestation de supporters russes, notamment près de Cannes.

>> A lire aussi : Euro 2016: L'UEFA reconnaît ne pas avoir «anticipé les débordements de Marseille»

Samedi, de violentes altercations entre hooligans russes et anglais avaient fait 35 blessés, quasi-exclusivement britanniques, en marge d'un match de l'Euro-2016 opposant les deux nations au stade Vélodrome de Marseille. Deux se trouvaient toujours dans un état grave jeudi.

43 supporters russes avaient été arrêtés mardi par la police française près de Cannes. Ce coup de filet a provoqué une tension diplomatique avec Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov la qualifiant «d'absolument inadmissible».