Guingamp-Dynamo Kiev: Comment ce match a basculé en deux séquences de 5 minutes complètement folles

FOOTBALL Guingamp a battu le Dynamo Kiev ce jeudi soir (2-1) en 16e de finale aller de la Ligue Europa au cours d'un match au scénario rocambolesque...

N.C.

— 

La joie de Moustapha Diallo après avoir marqué le 2e but de Guingamp contre Kiev (2-1) en 16e de finale aller de la Ligue Europa, le 19 février 2015.
La joie de Moustapha Diallo après avoir marqué le 2e but de Guingamp contre Kiev (2-1) en 16e de finale aller de la Ligue Europa, le 19 février 2015. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Cette saison, au Roudourou, on ne s'ennuie jamais. D'une improbable défaite parisienne à l'inespérée épopée en Ligue Europa, il se passe toujours quelque chose lors des matchs disputés dans le stade de Guingamp. Ce jeudi soir encore, pour le 16e de finale aller contre le Dynamo Kiev. Cette rencontre, finalement remportée par les Bretons (2-1), a basculé lors de deux séquences de cinq minutes complètement folles. L'une avant la pause, l'autre après.

La première met en scène les Ukrainiens. Alors qu'ils avaient ouvert le score (19e) et maîtrisaient tranquillement la rencontre, les joueurs de Serguei Rebrov ont disjoncté en un instant. Enervé par un ballon non rendu de Mathis sur un entre-deux, l'un des joueurs vedette de l'équipe, Yarmolenko, a d'abord mis un violent coup de pied à Sankharé et s'est fait exclure (39e). L'entraîneur ukrainien a alors fait entrer Belhanda... qui a lui aussi pris un rouge quelques secondes plus tard pour un coup de pied (un peu moins violent) sur Mathis (44e). Ou comment se faire réduire à 9 en cinq minutes pour ça:


En supériorité numérique et menés, les Guingampais ont logiquement poussé au retour des vestiaires. En vain, pendant longtemps, jusqu'à ce que le match s'emballe, encore une fois, l'espace d'une poignée de minutes. Comme d'habitude, c'est Claudio Beauvue qui s'est distingué, d'un magistral coup de boule mal négocié par le gardien ukrainien (72e).


A peine le temps de se remettre, et Moustapha Diallo, tout juste entré en jeu, y est lui aussi allé de son coup de tête (75e). 2-1, le score ne bougera plus. Il fallait au moins ce léger avantage pour espérer se qualifier en terre ukrainienne au match retour.