Tour de France: Chris Froome a refusé de se soigner pour ne pas être accusé de dopage

CYCLISME Le Britannique aurait pourtant pu bénéficier d'une autorisation à usage thérapeutique...

J.L.

— 

Valverde, Quintana et Froome (de droite à gauche), le 23 juillet 2015, sur la 18e étape du Tour de France.
Valverde, Quintana et Froome (de droite à gauche), le 23 juillet 2015, sur la 18e étape du Tour de France. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

On se souvient tous dans quelles conditions Chris Foorme a gagné le Tour de France, entre crachats de certains spectateurs et suspicions de dopage après sa démonstration lors du premier jour de montagne dans les Pyrénées. On se souvient également que le Britannique, déjà vainqueur en 2013, avait failli tout perdre la dernière semaine et notamment l’avant-dernier jour lors de la montée de l’Alpe D’Huez, où Quintana avait failli réussir le casse du siècle.

« Nous aurions ouvert la porte à de nouvelles critiques »

Or dans une interview accordée au Sunday Times, Froome sous-entend qu’il était malade ce jour-là (probablement pris au niveau du nez et des bronches) mais qu’il avait préféré ne pas utiliser l’AUT (autorisation à usage thérapeutique) dont il aurait pu bénéficier pour ne pas alimenter ses détracteurs.

« Dans le contexte particulièrement hostile du Tour cette année, nous avons pensé que ce n’était pas une bonne chose. En faisant cela nous aurions ouvert la porte à de nouvelles critiques. Nous aurions été totalement en accord avec le règlement, mais je ne voulais pas que ce Tour devienne celui qui aurait été remporté grâce à une prise de médicaments la dernière semaine ».