Espagne - Allemagne : Fullkrug permet aux Allemands de continuer à espérer...le match à revivre en direct

football La Mannschaft a arraché le match nul face à la Roja grâce à un but de son seul attaquant axial en toute fin de match (1-1)

Julien Laloye
— 
Niclas Fullkrug, le héros inattendu de l'Allemagne contre les Espagnols, le 27 novembre 2022.
Niclas Fullkrug, le héros inattendu de l'Allemagne contre les Espagnols, le 27 novembre 2022. — Ina Fassbender

L'ESSENTIEL

  • L'Allemagne et l'Espagne ont fait match nul dans le choc du groupe E (1-1).
  • Morata, tout juste entré en jeu, a ouvert le score pour la Roja, avant que Fullkrug, lui aussi remplaçant, n'égalise dans les dernières minutes, quand l'équipe de Flick a réussi à emballer le match.
  • Les deux équipes peuvent encore se qualifier pour les 8es de finale, même si ce sera bien plus compliqué pour les Allemands que pour les Espagnols. 



21h55 : Ca se termine sur le corner suivant. Le match s'est débridé après une première heure très fermé grâce au but de Morata, qui a paradoxalement libéré l'Allemagne et freiné la maîtrise collective de la Roja. Tout est encore possible dans ce groupe, même si on ne se fait pas trop de soucis pour l'Espagne. Les Allemands peuvent encore passer en faisant le boulot contre le Costa Rica1 - Espagne 4 points2 - Japon 33 - Allemagne 14 - Costa Rica 1Des bises tout le monde, on se retrouve demain pour une nouvelle journée intense avec quatre matchs, dont le Brésil et le Portugal !
95e : LEROY SANE POURQUOI ????? L'ailier du Bayern qui réussit un appel formidable sur la dernière action, mais il se lance dans un dribble extérieur impossible sur Unai Simon alors qu'il avait une petite place dans le petit filet opposé
93e : Le corner bêtement concédé par Carvajal...L'Espagne vraiment décevante après une heure de haut niveau. Faudrait pas que ça dure dix minutes de plus. D'ailleurs Busquets se met à simuler pour gagner du temps, comme souvent quand son équipe galère
92e : En effet la théorie de l'avant-centre au nom de tueur en série bavarois fonctionne toujours aussi bien




90e : Six minutes d'arrêt de jeu seulement, le foutoir des premiers jours de ce Mondial me manque déjà. J'ai peur qu'on n'ait pas le temps de vibrer
88e : Le retour énorme de Shlotterberg sur Morata qui était parti dans le bon timing dans le dos da la défense allemande. Mais un peu la charrette sur la suite de l'action alors qu'il y avait un face à face au bout
84e : Un but qui ne change pas fondamentalement la donne, enfin un peu quand même. Les troupes de FLick feraient bien d'insister un peu, les Espagnols ont plié boutique depuis dix minutes dans l'intensité
81e : OH FULLKRIG LE PETRON SOUS LA BARRE POUAAAAAAAAAAAAh !!! L'Allemagne revient et c'est pas scandaleux sur les dix dernières minutes, la grande Espagne aurait mis le ballon à la banque pour les intérêts. 1-1.
79e : Sané pas loin d'obtenir un penalty sur ce déboulé en deux temps dans la surface. Il y a mimine de Busquets mais l'Allemagne devra se contenter d'un coup-franc contré par le mur...la Roja souffre un peu tout de même
77e : Nouvelle erreur de lecture de Musiala, aussi généreux que brouillon dans cette fin de match. Mais il y a la place pour revenir, l'Espagne manque de maîtrise depuis l'ouverture du score
74e : La Mannschaft coupée en deux, je vous cache pas que c'est vraiment à pile ou face cette affaire, mais avec une défaite de plus aux compteurs, les Allemands seraient quand même sacrément mal embarqués pour la qualif
71e : Musiala quel énorme croquage !!! Il avait réussi un dribble exceptionnel sur l'action d'avant mais là il a pas le droit d'allumer Simon à bout portant alors qu'il n'a qu'à croiser sa frappe...
68e : Flick tente de secouer le cocotier avec notamment Leroy Sané qui va sortir du banc avec Fullkrug, le seul neuf de métier de cette sélection, pas une vedette, je vous l'accorde, m'enfin on a pas tous la chance d'avoir Giroud dans son équipe
65e : ASENSIO DANS LES NUAGES !! L'Espagne pas loin de tuer le match en deux action sur une nouvelle accélération côté gauche, mais le gaucher madrilène envoie sa frappe sur la lune alors qu'elle lui arrivait pile comme il aime. Les Allemands au point de rupture
62e : OH MORATA QUI NOUS SORT DU COMA !!!! Jordi Alba a eu un peu d'espace côté gauche, centra rasant pour Morata qui envoie un exter de toute beauté en profitant du rebond, Neuer est surpris par la vitesse du ballon. L'Allemagne au plus mal.
61e : Les combinaisons allemandes sur coup-franc parfois c'est le cirque Zavata. Encore Kimich qui envoie Rudiger directement en sortie de but. La précision allemande est un mythe
59e : La paire de récupérateurs allemands avertie coup sur coup. Ca peut compter dans la gestion de cette dernière demi-heure.
56e : OH UNAI SIMON QUI DEPLOIE SES AILES D'ALBATROS

Enfin il rattrape surtout sa propre couillade, à savoir une relance plein axe interceptée par Gundogan, derrière Kimmiche est servi sur un plateau, je ne comprends pas comment il ne transperce pas les filets espagnols. Beau plongeon d'Unai cela dit

53e : Le désespoir de voir un but est tel qu'on va avoir presque une mi-temps entière de Morata. Je sais pas quoi vous dire. C'est le gendre de Luis Enrique qui sort. Ca va faire la tronche au prochain repas du dimanche
50e : Un coup-franc gratté par Gundogan. Ca peut faire occasion pour l'Allemagne au vu du rapport de force dans le domaine aérien...mais c'est saccagé par Raum et de toute façon la montée de la défense avait mis tout le monde hors-jeu
47e : Allez je reviens avec une petite minute de retard, j'ai mangé aussi vite que j'ai pu. Rassurez-moi j'ai rien raté ? Pas de changements a priori
Mi-temps au stade je-sais-pas-quoi de Doha. Partie d'échec intéressante pour les spécialistes, un peu chiante pour les autres (à savoir 99% de la population mondiale). On espère que ça ca se débloquer en seconde mi-temps
45e : Rudiger une nouvelle fois menaçant sur coup de pied arrêté. Va falloir penser à apprendre à sauter du côté des Espagnols, une Coupe du monde peut vite s'arrêter sur un corner mal défendu
43e : Allez Busquets qui prend sa biscotte comme Kehrer tout à l'heure en moins dangereux. Musiala l'avait laissé dans le rétroviseur sur sa prise de balle, Rodri bien dépassé aussi
40e : LE COUP DE CABOCHE DE RUDIGEEEEEEEEER !!!!

Le traîtrise du défenseur madrilène qui fait ce qu'il sait faire de mieux. A savoir planter des têtes dans la surface. Mais il est hors-jeu, on range les cotillons. Toujours 0-0

38e : Par contre l'intervention putassière de Jordi Alba avec deux TGV de retard, pas de carton jaune monsieur l'arbitre ???
36e : Le cisaillage en rège de Kehrer sur Ferran, on dirait moi quand je taille ma haie de tuyas. Le carton jaune est presque gentillet pour l'ancien parisien
33e : L'immense raté de Ferran Torres à dix mètres des buts alors que Neuer était parti à la pêche aux canards. Heureusement qu'il y aurait eu HJ sur l'appel à la VAR
31e : Match un peu décevant depuis cette entame au canon des Espagnols. Les deux équipes souffrent quand même d'un manque de talent offensif, on ne va pas se le cacher, tu mets Benzema prime dans l'équipe espagnole c'est un massacre
28e : Hop hop hop Ferran Torres qui met trois plombes à armer du gauche alors qu'il avait le but au bout du pied, on espère que beau-papa le privera pas de sortie ce soir (cf Luis Enrique)
25e : La grosse erreur de relance d'Unai Simon pas loin de profiter à Gnabry qui enroule du pied gauche juste à côté. L'Allemagne joue enfin les yeux dans les yeux avec la Roja, même si c'est fragile
22e : Et bé Jordi Alaba qui rentre intérieur pour frapper pied droit. Je l'ai pas vu souvent faire ça dans sa vie, mais il faut dire qu'il n'a plus Leo Messi en retrait pour sa spéciale Barcelone
19e : La densité de joueurs au pressing quand le ballon est dans la bande des 20 mètres du milieu de terrain c'est qqe chose. Impossible de sortir vivant de cette guerre de tranchées même quand on a la technique de Musiala
16e : L'Allemagne essaie de s'offrir des temps de respiration avec le ballon depuis quelques minutes avec un certain succès, même si la transversale qui permettait de passer en mode attaque laser est manquée pour (John) Raum
13e : La toile d'araignée espagnole au milieu c'est quelque chose, équipe sans doute la plus impressionnante de la compétition, même si j'ai peur que le manque de talent offensif finisse par se voir sur le tournoi
10e : La réponse allemande avec un énorme rush de Goretzka qui tarde un peu trop à servir Gnabry finalement croqué par Unai Simon (et l'arbitre assistant)
7e : OH DANI OLMO QUI FRACASSE LA BARRE !!!!

Une action maison de la Roja après une première attaque placée de qualité, Asensio parvietn à décaler Dani Olmo qui envoie une frapasse monstrueuse. Neuer parvient à la toucher sans perdre une main et ca file sur la barre. Grosse alerte déjà pour les Allemands

6e : Immense surprise, les Espagnols vont encore dormir avec le ballon ce soir. Les Allemands coulissent tranquillement mais ça va vite les énerver cette partie de ballon prisonnier
3e : J'apprends comme la plupart d'entre vous que l'Espagne n'a plus perdu contre l'Allemagne en compétition officielle depuis 1988. J'avais deux ans donc, mais déjà bel homme.
20h00 : C'EST PARTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
19h50 : A noter que la surprenante victoire du Costa Rica en début d'après-midi change un peu les données. Les Allemands pourraient éventuellement de qualifier lors de la dernière journée même en perdant ce soir, vu le classement du groupe1 - Espagne 32 - Japon 33 - Costa Rica 34 - Allemagne 0
19h45 : Côté allemand, Flick a aussi modifié son équipe à la marge malgré le cataclysme face au Japon. Le milieu de terrain paraît renforcé sur le papier avec le doublette Kimmich-Gortezka derrière Gundogan et papy Muller en pointe
19h40 : J'ai dégoté pour vous la composition espagnole. Comme à son habitude, Luis Enrique change au moins un joueur. Retour de Dani Carvajal à droite, ce qui devrait faire taire la presse madrilène puisqu'on a 2 joueurs du Real titulaires (bon contre cinq du Barça faut le dire)




19h35 : Salut tout le monde, j'avale un petit Prince pour tenir jusqu'à la mi-temps et je suis à vous !! En attendant un peu de lecture, il y a de quoi vous occuper 5 minutes d'ici le coup d'envoi sur la dernière lubie de Luis Enrique



11h00 : Les enjeux

L'Allemagne tremble... Quatre ans après l'humiliation en Russie, où ils s'étaient fait sortir dès les poules pour la première fois de leur histoire, les joueurs de la Mannschaft ne veulent pas connaître le même sort au Qatar. Très mal embarqués après leur défaite surprise contre le Japon, ils sont déjà dos au mur, alors que se présente l'autre gros outsider du tournoi présent dans la poule: l'Espagne. La Roja a connu une entame bien plus tranquille, en roustant une très faible équipe du Costa Rica. La relève espagnole, incarnée notamment par Gavi et Pedri, voudra certainement montré qu'elle est prête même quand l'adversité monte d'un cran. 

>> Des grands joueurs, de l'enjeu et peut-être un grand de ce monde dehors à la fin, ne ratez ce premier choc du Mondial sous aucun prétexte...