Coupe du monde 2018: «On sera 4,5 millions de Croates sur le terrain», Rakitic joue la carte patriotisme à fond

FOOTBALL Le milieu de terrain de la Croatie a répondu aux médias à deux jours de la finale contre la France…

Julien Laloye

— 

Ivan Rakitic sera un des joueurs croates à surveiller en finale.
Ivan Rakitic sera un des joueurs croates à surveiller en finale. — Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

De notre envoyé spécial à Moscou,

C’est le propre des heures qui s’allongent avant le grand soir, mais plus ça approche, plus les types d’en face nous font flipper de confiance en eux. Vendredi soir, avant le dernier entraînement sérieux des Croates en vue la finale, c’est Ivan Rakitic qui est venu prêcher la bonne parole au stade Luzhniki. Une demi-heure de show et on avait envie d’aller acheter notre maillot à damier en sortant.

« Quand je me suis lancé en sélection, j’avais des rêves, mais atteindre cette finale, c’est l’accomplissement du plus grand rêve. C’est un match historique pas juste pour nous, les joueurs, le staff, les kinés, même les journalistes, mais aussi pour les 4,5 millions de Croates. Dimanche, il y aura 4,5 millions de Croates sur le terrain avec nous, ils nous donneront l’énergie dont on a besoin, on sait que c’est le match le plus important de notre vie ».

Le milieu de terrain du Barça, qui arrive au bout d’une saison éreintante aussi bien en club qu’en sélection, disputera son 71e match de la saison, record d’Europe. Mais il lui suffit de regarder son téléphone portable pour oublier la fatigue et la fièvre qui a failli le terrasser avant l’Angleterre : « J’ai le sentiment qu’il y aura des centaines de millions de gens qui seront derrière nous dimanche, j’ai reçu des messages de soutien de tous les coins de la planète. Des gens qui m’ont dit qu’ils ne pensaient jamais célébrer un but de la Croatie comme ils célèbrent un but de leur équipe nationale. On veut monter au monde qu’on ne fait qu’un sur le terrain et qu’on va laisser tout ce qu’on a sur le terrain ».

Pas la revanche de 98

20 ans après une demi-finale qui a pris la poussière, la Croatie joue moins pour une revanche que pour réaliser le plus grand exploit de l’histoire de la Coupe du monde. Jamais un aussi petit pays n’a été en position de remporter le titre suprême en dehors de l’Uruguay en 1950, à une époque où le foot de sélection ne concernait que quinze équipes à tout casser. « C’est impossible de décrire avec les mots la fierté et le sentiment d’union partout dans le pays qu’on ressent en ce moment. S’il y avait un stade assez grand en Russie pour accueillir les 4,5 millions de Croates, il serait plein ».

Les supporters de Rakitic et compagnie seront un peu moins dimanche, mais ils devraient encore largement gagner le match des tribunes contre les Bleus : on attend entre 10 et 15 000 Croates, contre 2 à 3000 Français seulement. Le genre de rapport de force qui n’a jamais dérangé les Bleus jusqu’ici.