De notre envoyé spécial à Istra,

Ça faisait deux ans qu’on attendait que quelqu’un le dise aussi clairement. C’est finalement venu de Paul Pogba, de passage en conférence de presse ce jeudi. Lancé sur ce qu’il avait manqué à l’équipe de France pour gagner la finale en 2016, le milieu de terrain a été d’une étonnante sincérité. « On pensait que c’était déjà fait, a-t-il lâché. Quand on a gagné contre l’Allemagne, on pensait que c’était ça la finale. On s’est dit que c’était gagné d’avance. Ça a été ça notre erreur. »

Allez, voilà, c’est expié. Place maintenant à celle, encore plus grande, de 2018. Pas question de revivre ça. « Je connais le goût de la défaite en finale, c’est vraiment pas bon, a fait savoir Paulo. Une finale, ça se gagne, point. On en est tous conscients aujourd’hui, on ne veut pas faire la même erreur. On va se concentrer, tout donner. Je sens que notre mentalité n’est pas pareille. »

Pogba n’est pas venu pour rien face aux médias, à trois jours du plus grand moment de leur carrière, à tous, face à la Croatie. Détendu mais le visage plus fermé que lors de sa première conf, à la fin du premier tour, il a eu des mots forts, martelant sa détermination. « Pour moi, je n’ai pas d’étoile. Elle est sur le maillot, mais je ne l’ai pas gagnée. Je veux aller la chercher », a-t-il dit. Celle-là, elle est belle. On l’aime vraiment bien, le nouveau boss.