Coupe du monde 2018: «C’est fort ce qu’on fait», les Bleus très fiers du visage montré contre l'Uruguay

FOOTBALL L'équipe de France a su encore élever son niveau après le match fou contre l'Argentine...

Nicolas Camus

— 

Les Bleus heureux après leur quart de finale de Coupe du monde remporté face à l'Uruguay, le 6 juillet 2018.
Les Bleus heureux après leur quart de finale de Coupe du monde remporté face à l'Uruguay, le 6 juillet 2018. — CIAMBELLI/SIPA

De notre envoyé spécial à Nijni Novgorod,

Pas d’euphorie. Mais alors, vraiment pas. Les joueurs de l’équipe de France sont apparus très calmes, très posés, après la victoire face à l’Uruguay qui les qualifie pour les demi-finales de la Coupe du monde. Ce qui ne veut pas dire qu’ils n’étaient pas fiers d’eux, évidemment. Parce qu’ils ont livré exactement le match qu’il fallait face à une équipe accrocheuse, et ils en sont heureux.

« C’est mérité, apprécie Didier Deschamps. On a été supérieurs à cette équipe en ayant beaucoup plus de maîtrise qu’au dernier match. J’ai une équipe jeune, elle s’était déjà comportée en équipe, mais les exigences sont plus élevées, parce que la qualité de l’adversaire augmente. Il s’agissait de ne rien lui donner, et c’est ce qu’on a fait. L’état d’esprit est là. »

Après la folie de l’Argentine, ils savaient que ça allait être un tout autre match. Les Bleus, malgré leur jeune âge, ont montré qu’ils savaient s’adapter à toutes les situations. « Notre expérience commune est jeune, mais l’élan de l’euro est là, quand même, dit Hugo Lloris. Ça fait un bon mixte avec la nouvelle génération. On se dit les choses, il y a beaucoup de respect entre nous. Et franchement, c’est fort ce qu’on fait. »

« On a fait le plus long, mais il nous reste le plus dur »

C’est fort, parce qu’il fallait résister à cette équipe d’Uruguay, dans le contexte brûlant d’un quart de finale de Coupe du monde. « Ils ont mis de sacrés coups !, raconte Benjamin Pavard. Mais on était prêt pour ça. On a prouvé qu’on était une grande équipe, soudée. » « On a livré un très grand match, ajoute Giroud. Il va falloir compter avec nous jusqu’au bout. »

Ça tombe bien, c’était bien notre intention. Voilà l’équipe de France en demi-finales de Coupe du monde. On ne se lasse pas d’écrire cette phrase. Cela va être encore un sacré combat. « Il reste du chemin. On a fait le plus long, mais il nous reste le plus dur ». La formule est de Kylian Mbappé. Et on la trouve sacrément belle, et très juste. Déterminés, sereins, sûrs d’eux, ces Bleus nous auront fait très bonne impression du début de match à la fin de la zone mixte.