Coupe du monde 2018: Procédure disciplinaire contre le sélectionneur Serbe, qui voulait envoyer un arbitre devant le tribunal de «La Haye»

FOOTBALL Mladen Krstajic estimait que l'arbitre allemand Felix Brych devait être «envoyé à La Haye» pour y être «jugé»...

B.V. avec AFP

— 

Mitrovic ceinturé par les défenseurs Suisses lors du match perdu par la Serbie (2-1).
Mitrovic ceinturé par les défenseurs Suisses lors du match perdu par la Serbie (2-1). — Patrick HERTZOG / AFP

Une procédure disciplinaire a été ouverte dimanche par la Fifa à l'encontre du sélectionneur serbe Mladen Krstajic, qui estimait que l'arbitre allemand Felix Brych devait être «envoyé à La Haye» pour y être «jugé», en référence au tribunal pénal international jugeant les crimes de guerre de l'ex-Yougoslavie.

«Nous avons été volés», avait lancé Krstajic, en colère après une situation litigieuse en seconde période, où son buteur Aleksandar Mitrovic a été ceinturé puis plaqué au sol par deux défenseurs suisses dans la surface de réparation lors de Suisse-Serbie (2-1) vendredi au Mondial 2018. La Fifa avait ouvert une enquête préliminaire sur ces déclarations dès samedi et est passée à l'étape suivante dimanche.

Déparages en série

Le match Suisse-Serbie a été pollué par les dérapages. Les buteurs suisses Granit Xhaka, né en Suisse de famille kosovare, et Xherdan Shaqiri, né au Kosovo, une ancienne province serbe majoritairement albanaise, avaient mimé des deux mains l'aigle du drapeau albanais, un geste considéré en Serbie comme un symbole de défiance.

La Fifa, qui interdit tout message politique dans les stades de ses compétions, avait ouvert samedi une procédure disciplinaire contre les deux joueurs de la «Nati». Et la Fifa a fait de même dimanche pour un autre joueur suisse Stephan Lichtsteiner, pour une célébration de but similaire.

Une procédure disciplinaire a également été ouverte dimanche contre le président de la Fédération serbe Slavisa Kokeza, pour des propos polémiques d'après-match.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), prédécesseur de l'actuel Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), était un organe de l'ONU destiné à juger les personnes accusés de crimes de guerre en ex-Yougoslavie à partir de 1991.