VIDEO. Coupe du monde 2018: «Nous sommes unis, n'est-ce pas?», l'émotion du Suédois Durmaz après les insultes racistes

FOOTBALL Les insultes et menaces racistes reçues par le joueur suédois sont en train de devenir une affaire d'état...

B.V.

— 

Jimmy Durmaz a pris la parole
Jimmy Durmaz a pris la parole — Capture d'écran

La Suède a honte. Pas de son honorable défaite face à l'Allemagne samedi soir, mais de ses conséquences. A l'origine de la faute qui amené le coup-franc vainqueur de Toni Kroos dans les dernières secondes du match, le Suédois Jimmy Durmaz a été victime de nombreuses insultes et menaces racistes dans la nuit de samedi à dimanche. « Cela ne me dérange en rien, je suis fier de représenter mon pays », avait-il expliqué dimanche matin dans un post Instagram.

Dans l'après-midi, l'histoire est devenue une affaire d'état. Durmaz est devenu la première recherche du pays sur internet. « C'est si terrible et si pitoyable de dire des choses comme ça sur les médias sociaux » a réagi Stefan Löfven, le Premier ministre, à SVT News. De son côté, le quotidien Aftonbladet demande: « mais comment en est-on arrivés là ? ». Avant la séance d'entraînement, Durmaz a décidé de prendre la parole devant la presse suédois.

Debout, son téléphone à la main pour lire son discours, et devant tous ses coéquipiers les bras en croix derrière.

« Être critiqué fait parti de la vie de sportif, cela on doit accepter. Mais qu’on me donne des noms (racistes), m’appelle « terroriste » et qu’on menace ma famille de mort n’est pas acceptable. Je suis suédois, je porte ce maillot et ce drapeau avec de la fierté. En même temps je voudrais remercier tous les gens qui m’ont montré de l’amour et de la chaleur. Nous sommes la Suède, nous sommes unis, n’est ce pas les mecs? »

Et tous ses coéquipiers de repondre: «fuck le racisme». Pour l'occasion, un hashtag de soutien (#backadurmaz avec un coeur bleu) à Durmaz a été créé.