VIDEO. Battre le record d'Europe sur 100m «a libéré d'un poids» Jimmy Vicaut

ATHLETISME Le sprinteur de 23 ans a égalé le record d'Europe du 100m samedi soir au Stade de France en 9'86''...

J.L. avec AFP
— 
Jimmy Vicaut a profité de la foulée d'Asafa Powell, le 5 juillet 2015.
Jimmy Vicaut a profité de la foulée d'Asafa Powell, le 5 juillet 2015. — Thibault Camus/AP/SIPA

Le Français Jimmy Vicaut, 23 ans, s'est dit "libéré d'un poids" après avoir égalé le record d'Europe du 100 m en 9 sec 86 dans l'aspiration du Jamaïcain Asafa Powell (9.81), lors du meeting de Paris-Saint-Denis samedi soir au Stade de France. Souvent blessé ces dernières années, le Francilien (23 ans) a retranché 6/100e à l'ancien record national de Christophe Lemaitre, établi en 2011.

Est-ce une libération?

Record d'Europe, moins de 9 sec 90... Je suis heureux. Je visais le record de France, c'était dans un petit coin de ma tête. Mais descendre sous les 9 sec 90. En plus ça fait plaisir de courir devant son public et aux côtés de Powell. Ca m'a aidé. Je vais continuer à travailler pour les 'France' (le week-end prochain à Villeneuve d'Ascq) et peaufiner un peu. Essayer de descendre le chrono.

Il y avait le poids des blessures?

Ca m'enlève un poids. C'était un peu chiant de rester à 9 sec 95 depuis deux ans, et de voir les autres passer sous les 9 sec 90. Tu t'entraînes et tu sais que tu peux aller plus vite mais les chronos ne viennent pas. Ca finit par être agaçant. Tout ce que j'ai fait à l'entraînement, ça a enfin payé.

Quelles étaient vos sensations au départ?

De très bonnes senstations, malgré une petite gêne au genou (strap au genou droit), mais il faut faire avec. Je me sentais fort. Je me suis dit 'c'est une bonne course, il faut la prendre. Concentre-toi sur le départ'. Techniquement? Le départ est comme ça et j'ai vu mon placement en fin de course. Je pense que je suis un peu bas. Mais j'ai senti que je l'accrochais (Powell) jusqu'au bout et même que je revenais sur lui à la fin.

Avez-vous franchi un cap?

Je pense que j'ai enfin validé ce que j'ai fait à l'entraînement. Le travail a vraiment bien payé, tout ce qu'on a fait avec mon staff. Maintenant on continue ainsi jusqu'à Pékin. J'ai encore un mois et demi pour me préparer. J'espère que ça ira plus vite encore à Pékin.

Quelles perspectives justement pour les Mondiaux de Pékin?

Pour le moment, rien du tout. On n'y est pas encore à Pékin (22 au 30 août). Là ,je vais me concentrer sur les 'France' et après il y a Monaco, peut-être Londres. Ce soir je vais profiter de ma course et me reposer. Je suis prêt à enchaîner les courses. Mais il ne faut pas que j'en fasse trop. Je vise les minima sur 200 m aux 'France'.

Pour votre entraîneur Guy Ontanon, c'est aussi un soulagement?

Je ne sais pas ce que Guy va me dire. Il doit être heureux. Depuis le temps qu'il attend ça. Avec Guy on a fait un très bon travail.