Euro 2012 de hand: Thierry Omeyer, l'ombre d'un doute

HANDBALL Le «meilleur gardien du monde» est-il toujours le meilleur?...

Bertrand Volpilhac, en Serbie
— 
Thierry Omeyer lors du premier match de l'équipe de France face à l'Espagne lors de l'Euro 2012 de handball, à Novi Sad, le 16 janvier 2012.
Thierry Omeyer lors du premier match de l'équipe de France face à l'Espagne lors de l'Euro 2012 de handball, à Novi Sad, le 16 janvier 2012. — REUTERS/Laszlo Balogh

 

De notre envoyé spécial à Novi Sad

Depuis quatre ans, Thierry Omeyer marche sur l’eau. Sacré meilleur joueur du monde en 2008, le gardien de Kiel a pris une part prépondérante dans toutes les campagnes victorieuses de l’équipe de France, confirmant à chaque fois qu’il est sans doute ce qui se fait de mieux à son poste. Sauf que voilà, depuis sa finale ratée face au Danemark au Mondial 2011, quelques critiques se font entendre. On le dit sur le déclin, moins rapide, moins aérien… Bref, moins fort, tout simplement. Et sa très laborieuse prestation face à l’Espagne en ouverture de l’Euro ne va pas franchement dans le sens contraire.

Fernandez: «Pas du tout inquiet pour lui»

«Le niveau de performance qu’il a eu pendant trois ans était exceptionnel, explique Bruno Martini, gardien de l’équipe de France jusqu’en 2003. Si bien que quand il est un poil moins bon, on se demande: “Qu’est ce qu’il lui arrive?”, même s’il est encore très bon.» Ses coéquipiers chez les Experts approuvent cette théorie. Omeyer, fini? «Ça me fait bien rire ça, embraye le capitaine Jérôme Fernandez. On ne doute pas de lui, on sait qu’il est humain. De grands gardiens comme Peric ou Barrufet ont joué jusqu’à 40 ans, Thierry n’en a que 35. Avec son talent, sa détermination et sa façon de travailler, je suis pas du tout inquiet pour lui…»
 
Le principal intéressé, comme à son habitude, balaye le moindre embryon de doute d’un revers de main. Calme, lucide, il avoue «avoir perdu le duel contre [s]on homologue espagnol, Hombrados» et plaide la thèse de l’accident. «L’attente est grande, poursuit-il, j’en ai l’habitude depuis quelques années. Voilà, ça arrive de rater des matchs, mais il faut mettre ça de côté.»
 

Le baromètres des Bleus

Reste que l’Alsacien est le véritable baromètre de l’équipe de France. «A chaque fois qu’il est un peu moins bien, l’écart avec les autres nations se ressert», note Martini. Ce qui pourrait poser de sérieux problèmes si son match face à l’Espagne venait à se reproduire en Serbie. A moins que l’option Karaboué, son remplaçant… «Il y en a qui m’ont dit qu’il fallait sortir Thierry Omeyer avant face à l’Espagne, coupe Onesta. Parce qu’ils croient que les joueurs de l’équipe de France font autant confiance à Karaboué qu’à Omeyer? C’est la réalité du fonctionnement d’une équipe. Un changement, même judicieux, n’est utile que s’il ne remet pas en cause toutes les croyances de l’équipe.» Peu importe finalement qu’il soit le meilleur gardien du monde. L’important, c’est que les Experts le voient comme tel.